Manoah : « La musique, c’est ce qui me fait rêver »

C’est sous un soleil printanier que nous avons donné rendez-vous à Manoah, chanteuse amiénoise participant à la sixième saison de l’émission The Voice, pour répondre à quelques questions. Souvenez-vous : c’est le 11 mars dernier que ce jeune talent picard a enchanté le jury et les téléspectateurs de l’émission phare de TF1, avec sa reprise de Man Down de Rihanna. Rencontre avec une jeune femme très touchante.

Vidéo complète de son passage sur TF1.fr

Elodie : Depuis quand chantes-tu ?
Manoah : Je chante depuis que je suis vraiment toute petite. J’ai commencé avec les dessins animés, les Disney, les princesses, comme tous les gamins. Complètement par hasard, je me suis mise à aimer la musique plus que tout. Depuis, je ne me suis jamais arrêtée. Ma maman me faisait écouter beaucoup de musique. Elle m’a dit que quand elle était enceinte, elle mettait les écouteurs de son Walkman sur son ventre. Peut-être que ça vient de là.

Es-tu la seule à chanter dans ta famille ?
Non, mon papa chante aussi. Il a un groupe de reggae sur Amiens. Quand j’étais petite, il m’a fait écouter beaucoup de musique reggae surtout. Mes parents m’ont apporté énormément de très bonnes bases musicales.

Quelles sont tes influences musicales ? Écoutes-tu un peu de tout ?
Mon influence la plus forte est le jazz des années 1920/1930, avec ma chanteuse préférée : Billie Holiday. J’écoute quasiment de tout, sauf le rock. Je n’aime pas vraiment ça. J’écoute beaucoup de reggae, de l’opéra et des musiques du monde.

Ça te fait quoi d’être le coup de cœur du jury et du public ?
Ça m’a fait un petit choc car je ne m’y attendais pas. Même si on m’avait dit que ça pourrait faire un peu de buzz, je n’aurais jamais pensé autant. J’ai été très touchée, ça m’a donné beaucoup de confiance en moi. J’ai trouvé ça exceptionnel, surtout pour mon âge. Quand tu as seize ans et que tu es reconnue pour ton travail par des artistes tel que le jury, c’est très touchant, je l’ai pris vraiment à cœur.

Pourquoi avoir choisi Zazie comme coach ? Et pas Matt Pokora qui est plus de ta génération ?
J’avais déjà fais mon choix, dans ma tête c’était Zazie, mais honnêtement, je ne pensais pas qu’elle se retournerai. Je l’ai choisi parce que j’aime beaucoup l’artiste et l’image qu’elle peut renvoyer au public. Je pense que c’est une femme qui a beaucoup de talent, elle a quelque chose de beau dans sa personnalité. Ça m’a attiré quand elle s’est retournée. J’ai hésité à aller avec Matt Pokora parce qu’il m’a fait un cœur et qu’il avait une chemise avec des papillons et que j’adore ça !

Depuis ton passage à la télé, est-ce qu’on te reconnaît dans la rue ? Si oui, est-ce que cette nouvelle notoriété n’est pas trop pesante ?
La première semaine, ça a été dur car je suis dans un lycée où il y a énormément de monde et beaucoup d’élèves me reconnaissaient. On me reconnaît aussi presque tout le temps dans la rue. On vient encore me voir alors que ça fait deux semaines que je suis passée dans l’émission. Ça me gêne un peu car je suis parfois timide mais en même temps, c’est tellement gentil. C’est très contradictoire. Ça peut être pesant dans le sens où j’ai l’impression d’être tout le temps regardée et d’être jugée. J’ai parfois peur d’être moi-même.

Après Olympe en 2013 et MB14 en 2016, tu es un nouveau talent picard dans The Voice. Avais-tu suivi leurs parcours respectifs dans cette émission ?
Olympe, je l’avais moins suivi parce qu’à l’époque je ne regardais pas trop The Voice, mais je le suivais un peu quand même parce qu’il vient d’Amiens. J’aime beaucoup l’artiste qu’il est. Je ne le connaissais pas avant The Voice, contrairement à MB14. J’étais allée voir ses concerts près de chez moi. Ce sont ces deux artistes qui m’ont donné envie de faire The Voice.

Comptes-tu faire de ta passion pour la musique ton métier ?
Oui, j’adorerais. Mon métier, ce sera soit en rapport avec la musique, soit avec l’art du spectacle. La musique, c’est ce qui me fait rêver. Si je dois galérer, je galérerai. Bien sûr, ça me fait peur de ne pas y arriver. Mais c’est quoi cette peur à coté de tout le bonheur que procure le fait de chanter ?

Qu’as-tu envie de dire aujourd’hui aux personnes qui ont critiqué ton timbre de voix ?
Ma voix parlée, c’est pas du jeu, c’est pas une maladie comme j’ai pu parfois l’entendre. Ma voix parlée, c’est ma personnalité, c’est moi. Si les gens qui m’ont critiqués voient cet article, j’aimerais qu’ils sachent que je m’en fiche parce que ma voix, ça peut faire ma beauté comme ma laideur mais j’en suis fière ! J’espère que les gens qui sont dans le même cas que moi, qui considèrent ça comme un handicap, ne se gâchent pas la vie comme j’ai pu le faire car c’est leur force d’être différents. Les gens jugent alors qu’ils ne te connaissent pas. Mais j’ai des amis supers qui m’ont bien défendus. J’ai trouvé ça trop mignon !

Un petit indice sur la chanson que tu vas interpréter lors des battle ?
C’est de la variété française. On peut dire que c’est une chanson qui s’adresse aux jeunes. On va me découvrir dans cette langue alors que je n’ai pas l’habitude de chanter en français. Je suis moins à l’aise car je ne ressens pas la même chose que quand je chante en anglais. Je ne saurais pas l’expliquer, c’est quelque chose qui se vit. Quand j’ai reçu le titre, je me suis dit « Pourquoi cette chanson ?? ». Ça n’a rien avoir avec ce que j’ai fais aux auditions à l’aveugle.

Es-tu fière de ta région, la Picardie ?
Oui, je suis trop fière de ma région, surtout de ma ville, Amiens. Les gens du Nord sont très gentils. Je suis très fière d’habiter en Picardie. Il faut venir à Amiens, c’est très joli. Je trouve que c’est un peu comme à Paris, il y a pleins de choses à faire et à voir.

17499985_1407656895961641_518801757_o

Nous pourrons retrouver Manoah lors des battle qui débuteront à partir du samedi 15 avril prochain sur TF1. Nous lui souhaitons bonne chance, en espérant pouvoir la soutenir encore les semaines à venir !

                                                                                                                                                        Elodie

Publicités
Cet article, publié dans Chanteurs/musiciens, Concerts, Personnalités picardes, Somme, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Manoah : « La musique, c’est ce qui me fait rêver »

  1. Ping : Nos idées pour la fête de la musique – On teste pour vous en Picardie

  2. Ping : Manoah : « Quoi qu’il arrive, je continuerai la musique ! » – On teste pour vous en Picardie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s