Animaux sans toit, une association de l’Oise devenue indispensable

Samedi 1er juillet s’est déroulée l’une des nombreuses journées d’adoption organisées par l’association Animaux sans toit. De 10 à 19 heures, il était possible de rencontrer une petite dizaine de chiens et une trentaine de chatons à La Maison Pour Tous de Laigneville. Rencontre avec cette association picarde dévouée aux animaux depuis quatre ans.

DSC_1665.JPG

L’association est composée de deux amies, l’une présidente et l’autre trésorière. Affectées par l’abandon des animaux domestiques, ces deux femmes ont fondé l’association en 2013. La plupart des animaux présents lors des journées d’adoption sont des animaux recueillis dans la rue par les deux amies, tandis que certains leur ont été directement amenés. On trouve ainsi des animaux de tous les âges : chiens plus ou moins âgés, chats, chiots, chatons… et même bébés.

DSC_1670.JPG

Les deux femmes déplorent tous ces abandons : « Il ne faut pas croire qu’il y a plus d’abandons en été, il y en a toute l’année… et de toutes sortes. Parfois, c’est le propriétaire qui décède et on nous amène les animaux car personne n’en veut, mais généralement les conditions sont encore plus malheureuses. La semaine dernière on a trouvé un croisé griffon/berger allemand sur un parking de Lidl… Personne n’en voulait, pas même la SPA. On trouve souvent des chiens en forêt aussi, ou encore des chiots d’un mois dans les sacs en plastique des Roms… »

DSC_1681.JPG

L’association fait son maximum pour secourir le plus d’animaux possibles, mais elle se retrouve bien souvent dans l’obligation de refuser par manque de place : « En été, beaucoup trop de chatons sont abandonnés. Les communes n’en ont rien à faire alors qu’une étude de stérilisation serait utile. Des campagnes de stérilisation permettraient de diminuer le nombre de chatons abandonnés. » La présidente a lancé il y a peu un pot commun afin de trouver un terrain pour y construire un futur refuge pour les animaux.

DSC_1683.JPG

En effet, l’association souffre également d’un manque de moyens, avec des dons encore trop faibles et trop aléatoires : « On a la chance d’obtenir quelques dons, mais on ne peut pas vraiment compter dessus. Sur un mois, on peut avoir 600 euros de dons comme 10 euros voire aucun don… En attendant, il faut continuer à nourrir les animaux et à les soigner. On garde les animaux jusqu’à ce qu’ils soient adoptés, et parfois cela prend énormément de temps. »

Lorsque les animaux sont recueillis par Animaux sans toit, ils sont soignés, puis pucés, déparasités, primo vaccinés, castrés et stérilisés : « Certaines personnes sont contre les chiens castrés… car cela ne leur rapporte rien. Ils veulent profiter de leur acquisition pour obtenir des chiots à vendre par la suite…. Pareil pour les chats. Quand un chat est stérilisé, en général, il finit dehors. » 

DSC_1672.JPG

L’association organise ainsi un maximum de journées d’adoption : « Le maire de Laigneville nous laisse la salle gratuitement, quand on veut, ce qui est un énorme avantage. Rares sont les maires à agir de la sorte, nous avons énormément de chance. Malheureusement, les visiteurs viennent souvent avec une idée trop précise : pour les chiens, ils veulent des jeunes chiens, de petite taille… pour les chats, des jeunes typés chartreux ou angora… En fait, beaucoup de personnes s’attendent à trouver de la race. »

De nombreux visiteurs pensent aussi que les animaux sont donnés : « Nous demandons une participation à hauteur des frais de vétérinaire dépensés pour l’animal choisi. En général, on demande 280 euros pour une femelle et 220 euros pour un mâle. Il s’agit d’un simple remboursement des frais, et le coût est bien inférieur aux animaux d’animalerie. Lorsque les animaux ne sont pas stérilisés, on demande un chèque de caution en plus des frais d’adoption. »

DSC_1687.JPG

Les chiens et les chats ne sont pas les seuls animaux recueillis par l’association. Depuis 4 ans, Animaux sans toit recueille également des rongeurs, des chèvres, des hérissons… « Rien que la semaine dernière, nous avons récupéré 14 hamsters d’un coup. »

DSC_1695.JPG

Le secteur de l’association couvre Liancourt mais aussi le bassin Creillois, Saint-Maximin, et s’étend parfois jusqu’à la Seine-Saint-Denis. Le nombre d’appels ne cesse de croître. Malgré tout, les adoptions restent difficiles. Lors des journées d’adoption, seuls quatre ou cinq chiens et quatre ou cinq chats sont adoptés.

Il est important de soutenir l’association par des dons ou par du bénévolat, afin de l’aider à gérer toutes les demandes : « Nous ne mettons pas tout sur la page Facebook, cela prendrait trop de temps… Nous avons la chance d’avoir quelques bénévoles pour nous aider, mais cela reste malheureusement insuffisant. Les dons effectués sont déductibles d’impôts et sont possibles par chèque ou par Paypal mais aussi via des pots communs en ligne proposés régulièrement sur la page Facebook de l’association. Si notre travail vous touche, n’hésitez pas à participer pour nous soutenir. »

Déborah Lecomte–Desprez

Publicités
Cet article, publié dans Oise, Personnalités picardes, Salons/Expositions, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s