Derrière mon stand à la brocante de Lacroix-Saint-Ouen

La brocante de Lacroix-Saint-Ouen est l’une des dernières de l’année en Picardie. Elle se déroule chaque premier dimanche d’octobre. Comme depuis quatre ans, j’étais du côté exposants.

Cela fait plusieurs années que je tiens un stand à la brocante de Lacroix-Saint-Ouen, près de Compiègne. Trois mètres la première année, puis six les suivantes. Et enfin, neuf cette année. Et pourtant, pas encore assez de place pour tout installer.

Du sweat Pimkie au chien cale-porte

Des vêtements plus à mon goût, des objets de décoration de mon ancien appartement, d’autres qui n’ont plus leur place dans la maison. Des bijoux emmêlés, des produits de beauté, d’anciens jouets, et des chaussures commandées en ligne arrivées trop petites. Tout ce beau monde en trop à la maison se retrouve exposé à la pluie et au grand vent.

En début de journée, je me suis donné un objectif : vendre quatre objets, qui se démarquaient sur mes neuf mètres de bazar organisé. Chacun leur histoire, et selon moi, chacun pouvant trouver un nouveau propriétaire.

Le premier est un petit pot à lait en porcelaine que j’espère vendre à 3 euros. Le deuxième, un chien en tissu cale-porte, à 3 euros aussi. Le troisième, une culotte flamant-rose corail à 1 euro. Et le dernier, un sweat vert pastel, que j’avais acheté lors de mes premiers selfies (2 euros, ce serait bien).

Une tajine neuve, 5 euros

Le premier objet qui part, à peine installé, à 7h30, est une tajine toute neuve, encore emballée, cadeau jamais utilisé. Je propose 8 euros, elle m’en donne 5. Première vente conclue ! C’est dans la matinée que les gens s’arrêtent le plus. Surtout devant le portant avec les plus jolis habits du stand, que je propose à 2 euros.

Les livres partent à toute vitesse. Non pas à 3 euros le gros livre comme prévu, mais plutôt à 1,50 voire 1 euro. Tout le monde s’arrache les Danièle Steel. « Vous n’auriez pas le dernier ?« , « Attendez, je sors ma petite liste, je ne sais plus lesquels il me manque. »  Une dame en prend six. « Elle en use un par semaine !« , plaisante sa fille. Je lui en offre un. La quasi totalité des livres trouvera ainsi preneur tout au long la journée.

3 euros, c’est trop

Le petit pot-à-lait se sent délaissé face au teckel en tissu, qui est sans cesse attrapé, examiné, puis reposé. Côté sous-vêtements, ça part, sauf évidemment la culotte flamant-rose ! Le carton rempli de collants n’aura pas bougé de la journée. Les pyjamas chauds  Damart ont du succès. On demande le prix, mais 3 euros, c’est trop, même pour du neuf.

Une passante achète toutes les bougies du stand, un homme toutes les ampoules. On marchande, 1,50 euros les dix, qui fait mieux ?

img_8125

À partir de 14 heures, l’affluence baisse : les gens ne cherchent plus rien, si ce n’est un peu de distraction, dans leur promenade dominicale.

Tout à moins d’un euro

15 heures : on brade. Tout à moins d’un euro. Le lit de poupée est adopté. J’offre les petits poneys provenant des Happy Meal Mc Do aux enfants qui les regardent. Les foulards à 1 euro s’envolent. Mes deux lampes de chevet partent à 1 euro chacune. Une petite fille attrape enfin mon sweat « Selfié », je lui laisse à 1 euro aussi. Un jeune papa flashe sur une petite robe en coton tricotée par mon arrière-grand-mère. « C’est pour une petite fille de quel âge ? Elle est vraiment trop belle, je lui mettrai quand elle grandira. » Un euro de plus, mais surtout le plaisir de voir des objets d’enfance revivre. Une dame attrape le teckel en tissu. « Combien?« . Dernier euro gagné.

Conclusion : du froid, de la pluie, 140 euros dans la caisse, mais des rencontres sympathiques.

Léa Czns

Publicités
Cet article, publié dans Oise, Sorties, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s