Pour ouvrir son épicerie en vrac dans l’Oise, il ne lui manque plus que le local

Du bio, en vrac, provenant de producteurs français et régionaux, voici le projet de Dorothée Piérard. Depuis plusieurs mois, elle travaille pour mettre en place son épicerie. Ne lui manque plus que le local, dans les alentours de Liancourt.

IMG_9561

« Avant on surconsommait. J’ai commencé à changer ma façon d’acheter. J’ai eu envie de revenir au temps de mes grands-parents, de retrouver une vie plus saine. » Maman de trois filles, c’est lors de son congés parental que Dorothée Piérard réfléchit à sa façon de vivre. La jeune femme fait alors plus attention, réduit les déchets, regarde sur Internet, évite au maximum les grandes surfaces. Elle réalise sa propre lessive et ses produits ménagers.

« Vivre mieux et faire attention à notre planète »

Puis, le déclic en découvrant la page Facebook d’une boutique de vrac, sur Nantes. « J’ai bossé 16 ans en parapharmacie, je voulais ouvrir une boutique… Mais de quoi ? » Lui vient alors l’idée d’une petite épicerie de quartier, en vrac. La cible ? Deux types de personnes, « les gens qui font de plus en plus attention à leur mode de consommation, et les personnes qui n’ont pas beaucoup de revenus. Ces derniers peuvent acheter juste ce dont ils ont besoin. » Et pour Dorothée Piérard, il n’y a aucun doute : « consommer moins permet de vivre mieux et de faire attention à notre planète ».

« Aider les artisans »

Dorothée Piérard s’est lancée seule dans le projet, et est aujourd’hui à la recherche d’un local lui permettant d’ouvrir sa future épicerie, Pensée Vrac. Tout est déjà organisé. Côté vrac justement, une quarantaine de  silos et bacs seront proposés. Les produits essentiels seront les premiers arrivés : pâtes, riz, farines. Du miel et des biscuits de la Région, aussi, provenant de la Pierre qui tourne, à Attichy. « Il faut aider les artisans, donner une chance à tout le monde. Le but est de travailler avec les producteurs locaux, de faire presque zéro déchet tout en faisant attention à sa santé. »

Des ateliers pour les enfants et les adultes

En plus de l’alimentation, on y trouvera des lingettes réutilisables, des couches réalisées par un couturier. Des essuis-tout qui seront réalisés par Yinyang couture, près d’Amiens. Sans oublier le bien-être et les cosmétiques, avec notamment des savons fabriqués par un producteur local, Savonissime, à Dieudonne.

Parallèlement à la vente, le but de Dorothée Piérard est aussi d’animer l’épicerie, de la rendre « conviviale ». Un coin enfant sera mis en place, des ateliers leur seront proposés, ainsi qu’aux adultes.

La suite du projet, très bientôt…

Léa Czns

Plus de renseignements sur sa page Facebook.
Publicités
Cet article, publié dans Commerçants, Oise, Producteurs, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Pour ouvrir son épicerie en vrac dans l’Oise, il ne lui manque plus que le local

  1. Thierry dit :

    Contactez la CCPOH de pont saintes Maxence.

    J'aime

  2. Harmony dit :

    Local dispo en location à laigneville à 2 pas de la gare à côté d’un coiffeur !!!

    J'aime

  3. Morellon dit :

    Local disponible à Chevrieres pas loin de la salle municipale

    J'aime

  4. Infos.oise dit :

    On a beaucoup de personnes qui demande une épicerie de ce style à Saint-Martin-Longueau !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s