Top 5 de nos articles sur les restaurants à découvrir en Picardie

Depuis octobre 2016, nous vous avons parlé de nombreux endroits où se restaurer en Picardie qu’on a testé et qu’on adore. Retour sur les cinq articles que vous avez le plus apprécié sur ce sujet.

1 – 10 bonnes raisons d’aller à Miams, et d’y retourner

Miam’s, c’est notre salon de thé coup de cœur à Amiens. Ce salon de thé propose également des menus faits maison le midi, qu’on vous recommande vivement !

2 – 7 endroits pour manger un burger à Compiègne

Il semblerait que vous aussi vous adorez les burgers, car vous avez été nombreux à aimer cet article où on vous a sélectionné sept super endroits où manger des burgers sur Compiègne !

3 – Garrett Meals, un p’tit air d’Amérique à Compiègne

Un des premiers restaurants que nous avons testé pour On teste pour vous en Picardie, avec un décor typique américain qui nous a marqué.

4 – Top 5 des restaurants chinois à Saint-Quentin

Un article pour les amoureux de la cuisine asiatique, avec cinq très bons restaurants chinois sur Saint-Quentin.

5 – L’Annexe, un restaurant original au cœur de Saint-Quentin

Notre restaurant coup de cœur à Saint-Quentin. Dans cet article nous vous présentons son histoire mais aussi les délicieux plats que nous avons pu y déguster lors de notre passage !

Laureline & Déborah

A la découverte des stations balnéaires de la Somme

Quand on pense aux paysages picards, on s’imagine principalement nos belles campagnes, au point d’en oublier parfois les longues plages de sable blond et les ports qui bordent notre littoral. Venez découvrir dans ce top sept stations balnéaires de la Somme où vous pourrez vous ressourcer lors d’un week-end ou pendant vos vacances.

1 – Fort-Mahon-Plage

🤷‍♀️

A post shared by •Emma Baeselen• (@_.xmmxb._) on

 

La longue plage de sable fin de Fort-Mahon vous permettra de bronzer dans une nature calme et préservée qui vous fera oublier votre semaine agitée. Au programme : baignade, promenade dans les dunes, et balade à vélo !

🌞

A post shared by Vi (@skip__v) on

2 – Quend-Plage

🌅👏🏼 #beautiful #nature #nofilterneeded

A post shared by Clotilde Floret (@popclo) on

MArceau. 9 ans. Première sortie en char à voile. 🌾⛵️✌🏻️

A post shared by de fil en papille (@de_fil_en_papille_) on

 

A Quend-Plage, les 15 kilomètres de sable fin éblouiront vos journées détente. Après une baignade relaxante, découvrez le char à voile, pour petits et grands !

🌗

A post shared by Manon ✨ (@leclercq.manon01) on

Great weather for a first ride! Love it!! #hautsdefrance #guidosphotography #outdoor #gopro #charavoile #quendplage

A post shared by Guido Cornerl (@perlunphoto) on

3- Le Crotoy

I tried to get a star to take care of you and that yu no longer hurt but you did not see anything💣

A post shared by JULIANNE ❤️ (@margaux_rdlz) on

 

Après un tour au petit port de pêche du Crotoy, vous pourrez profiter de sa longue plage de sable et ramasser salicornes et coques. Lors de votre balade, vous croiserez sans doute des « sauterelliers », les bateaux permettant de pêcher la petite crevette grise.

Summer 2017 🌊 #summer #soleil #plage #mer #plaisir #profiter #vacances #pictures

A post shared by Lélé 🌟 (@leabornoville) on

4 – Saint-Valéry-sur-Somme

– myforeverlove.

A post shared by Toni Khater (@tonikhater) on

 

On ne présente plus ce coin de paradis de la Somme… Saint-Valéry-sur-Somme, cette station du bord de mer avec une cité médiévale de Guillaume-le-Conquérant, vous ravira avec ses ruelles pavées et fleuries. Laissez vous embarquer en kayak-de-mer pour profiter de son paysage unique !

La magie des éléments bruts qui, sans efforts, créent un tableau d'une beauté infinie 🙏

A post shared by M⋀RGOT (@lamargottegigote) on

5 – Cayeux-sur-Mer

🌞

A post shared by Marco Porta (@marcoportaa) on

 

Avec ses 400 cabines de plage personnalisées, Cayeux-sur-Mer propose un chemin de planches de deux kilomètres: le plus long d’Europe ! Vous pourrez y faire de nombreuses activités, comme du surfcasting, du kite-surf, du paddle, mais aussi du longe-côte.

no filter

A post shared by • Ana 💫 (@ana_hereng) on

6 – Ault

Ne t'inquiète pas ma belle, dis moi où a quelle heure ? 🎶😎

A post shared by Axel Sottizon (@axelmx285) on

Qu'est-ce que je l'aime, ma région ! #borddemer #falaises #ault #beaupanorama #apresmidiplageenfamille

A post shared by Marie Médrinal (@marie_atpv) on

 

Face à la Manche, sur la plage d’Ault, vous serez impressionné par les falaises de craie vive. Avec une faune et une flore exceptionnelles, vos balades seront inoubliables.

A post shared by Patrick (@patrickwierdsma) on

7 – Mers-les-Bains

📷 Mers-les-Bains ! 📍 Mers-les-Bains 🙏 Merci @lingotours pour ce splendide cliché ! 👌 Taguez #NordMyLove sur vos coups de cœur des Hauts de France ! 👑 Visitez nos tout nouveaux comptes @villagemylove @austriamylove @sverigemylove @monacomylove ! 💖 Jetez un coup d’oeil à nos autres galeries : @terramylove
@francemylove_
@englandmylove
@deutschlandmylove
@loiremylove
@normandymylove
@parismylove__
@londonmylove_ 🌟 #viatormundi #nordmylove #nord #hautsdefrance #nordpasdecalais #picardie #chtimi #fierdemonnord #francemylove #jaimelafrance #doucefrance #fierdemonpays #patrimoine #terramylove #nakedplanet #ourplanetdaily #bestplacestogo #worldbestgram #beautifuldestinations #travel #travelgram #instatravel #welivetoexplore #lifeofadventure #bestoftheday #instagood #landscapelovers #merslesbains

A post shared by Visiter les Hauts de France 🔔 (@nordmylove) on

 

Les villas Belle Epoque de Mers-les-Bains vous en feront voir de toutes les couleurs. Nichée au creux d’une falaise, cette station balnéaire découvre une grande plage de sable à marée basse. Vous pourrez bien entendu vous y baigner, mais aussi y faire de la planche à voile.

📸

A post shared by Agathe Bonhomme (@agathebhm) on

🐦🎶

A post shared by Naoko in Paris 🇫🇷🇯🇵🇬🇧 (@naoko.lv) on

 

Déborah Lecomte–Desprez

L’Île aux fruits : une ferme urbaine au coeur d’Amiens

Avez-vous déjà entendu parler de fermes urbaines ? L’Île aux fruits en est une, à Amiens, et nous sommes sûrs que ce petit paradis peut vous intéresser.

IMG_8199

Depuis fin juin, la foule se presse autour d’une étrangeté, à la fois nouvelle et merveilleuse, située en plein coeur des hortillonages à Amiens. Une ferme maraîchère en permaculture avec des potagers partagés, des parcelles médicinale et aromatique, une champignonnière et une forêt-jardin est née. Son nom ? L’Île aux fruits.

Véritable éco-lieu, cette ferme urbaine s’ouvre pleinement sur son territoire en proposant restauration et guinguette, une offre culturelle, des activités de formation et de loisirs autour d’un « workshop » environnemental, d’ateliers sur les éco-matériaux, d’activités de bien-être et même de gîtes. Innovante, elle développe des techniques de production en devenir (aquaponie, gestion des flux énergétiques, e-agriculture …)

Éco-responsabilité et solidarité

Bien plus qu’une simple ferme, l’Île aux fruits est à vocation sociale, pédagogique et citoyenne. Son ambition ? Accueillir tous les publics (enfants, personnes âgées, résidents de la ville ou touristes, personnes ayant un handicap, personnes en insertion sociale ou professionnelle…) en plaçant l’Homme au cœur de son projet. Son objectif ? Faire émerger de nouveaux métiers et générer, avec une meilleure ergonomie de travail, moins de pénibilité dans les tâches, avec notamment pour effet une meilleure productivité. Fondée sur un modèle économique pérenne, cet éco-lieu transmet les valeurs d’éco-responsabilité et de solidarité.

19401486_10155335920017305_2105475946_o

Novatrice au niveau économique, l’Île aux fruits allie productions agricoles, activités culturelles, pédagogiques et de loisirs, restauration et médiation sociale, les activités bénéficiaires équilibrant celles qui seraient moins rentables. Véritable lieu de vie du quartier Gare la Vallée – en pleine mutation – son fonctionnement est intimement lié aux relations qu’elle développe avec les acteurs du territoire (institutions, maraîchers, comités de quartier, commerces, bailleurs…) et aux liens qu’elle tisse avec la population.

Un espace d’éveil à la nature

Passerelle vers les hortillonnages, l’Île aux fruits est également très rapidement devenue un espace d’éveil à la nature et aux cultures de la vallée, véhiculant un art de vivre associant bien être et consommation raisonnée. Elle s’inscrit dans la dynamique culturelle locale, aux confluences de la ville, de la route, du fleuve, et du chemin de halage.

Et ce n’est probablement pas pour rien que cette dernière a choisi les hortillonnages, ce patrimoine naturel exceptionnel qui constitue l’un des principaux atouts d’Amiens. Richesse inestimable, il a traversé les siècles mais demeure particulièrement fragile et aujourd’hui, nombreux sont les amiénois(es) qui s’en sont détournés. La ferme de l’île aux fruits, qui se trouve au cœur de cet écosystème, souhaite changer la donne en promouvant son histoire, ses pratiques et ses valeurs. Elle veut permettre aux habitant(es) de se réapproprier cet espace et en constituer l’une des passerelles avec la ville.

Colin Guillaume & Aline Gance

Article basé sur les propos de Frédéric Fauvet, Président de l’association Terres Zen.

Si vous aussi vous souhaitez aller les rencontrer, une vente directe de produits (très) frais et bio (certification en cours) s’effectue tous les jeudis (au 325 rue de Verdun). Pour en savoir plus, n’hésitez pas à suivre leur page Facebook ou à visiter leur site à l’adresse : http://ileauxfruits.fr

Top 5 de nos articles sur les sorties à faire en Picardie cet été

Depuis début juillet, nous vous proposons des activités à faire en Picardie cet été. Des journées détente au bord de l’eau aux sorties culturelles en passant par des balades diverses, retour sur les cinq articles que vous avez le plus apprécié sur ce sujet !

 

1 – Les plages aménagées en Picardie cet été

De nombreuses villes de la région vous proposent des plages aménagées pour que vous puissiez vous baigner cet été en Picardie ! Les bases nautiques proposent également des horaires plus larges et des activités à thème pour divertir petits et grands.

À lire aussi :
7 endroits pour se rafraîchir dans l’Oise
Top 5 des meilleurs endroits pour se rafraîchir dans l’Aisne

2 – 10 châteaux à découvrir en Picardie

Dans ce top nous vous avons réuni dix châteaux magnifiques à découvrir dans la région. Si vous souhaitez faire une sortie culturelle qui vous émerveillera tout en développant vos connaissances sur l’Histoire de la région, ces châteaux sont faits pour vous !

3 – Les brocantes à venir en Picardie cet été

Toutes les brocantes importantes de ce mois d’août et de début septembre sont dans ce top! De quoi faire de belles trouvailles pendant vos week-ends au détour d’une balade dans les villes picardes.

4 – Chroma : le nouveau spectacle de la cathédrale d’Amiens

Une de nos rédactrices a testé pour vous le nouveau spectacle de la cathédrale d’Amiens, Chroma, et vous le recommande vivement ! Parfait pour une soirée en amoureux, ce spectacle saura vous faire voyager dans le temps à travers un son et lumières exceptionnel.

5 – Une balade à dos de dromadaire dans l’Aisne

Dans l’Aisne, il est possible de faire une balade inoubliable grâce à Olivier Philipponneau et sa dizaine de dromadaires. Des balades d’une heure dans la campagne picarde au plus proche d’un animal peu commun en France… Sensationnel !

Laureline & Déborah

 

Top 5 des articles les plus lus sur notre site

Créé en octobre 2016, notre site internet dépasse aujourd’hui les 35 000 vues. Des statistiques en hausse grâce à vous ! Retour sur les cinq articles que vous avez le plus apprécié.

1 – 15 petits coins de Paradis dans l’Oise

Un top réunissant nos endroits coups de cœur dans le département. Le village de Gerberoy, le château de Pierrefonds, la forêt de Compiègne… Des petits endroits de Paradis tout près de chez nous !

À lire aussi :
16 petits coins de Paradis dans l’Aisne
10 petits coins de Paradis dans la Somme

2 – 7 endroits pour se rafraîchir dans l’Oise

Avec la chaleur des mois de juin et juillet, vous avez été nombreux à chercher où se rafraîchir sans faire des heures de route. Espérons que le beau temps revienne au mois d’août pour pouvoir retourner dans ces endroits rafraîchissants.

À lire aussi :
Top 5 des meilleurs endroits pour se rafraîchir dans l’Aisne

3 – 10 bonnes raisons d’aller à Miams, et d’y retourner

Notre salon de thé coup de cœur à Amiens, qui propose aussi des menus faits maison pour le midi, adaptés aux saisons.

4 – Manoah : « La musique, c’est ce qui me fait rêver »

La jeune chanteuse amiénoise a participé à la dernière saison de The Voice. Éliminée avant les directs, elle a eu le temps de marquer les téléspectateurs et de conquérir le cœur des Picards.

À lire aussi :
Manoah : « Quoiqu’il arrive, je continuerai la musique »
Qu’est-ce qui est jaune et qui attend ? C’est Manoah

5 – La future voix que vous allez écouter à la radio, c’est la sienne

Benoit a enchaîné les stages dans différentes radios, et notamment à NRJ, dans l’équipe de Guillaume Pley. Un beau parcours pour un jeune homme âgé de 21 ans seulement.

Léa Czns

30 comptes Instagram qui mettent en valeur notre région

On partage avec vous 30 comptes Instagram auxquels nous sommes abonnés. N’hésitez pas à partager avec nous vos photos de Picardie, nous les regrammons sur notre compte @ontestepourvousenpicardie, avec #ontestepourvousenpicardie ou #otpvep.

1 – @iamthatgirl_v2.0

2 – @corinnehtf

3 – @fearofdisappearing

4 – @alex.brdnn

5 – @la.malle.a.chuques

6 – @chantille_de_lincourt

7 – @mina_pipa

8 – @02mel.a

9 – @loeil_de_leon

10 – @stanbullit

11 – @lucas_marcos__

12 – @mickemillanes

13 – @meuhthilde

14 – @kindawild

#bleuet #centauree #flowers #fleurs #field #champ

A post shared by Eléonore Eléaloueste (@kindawild) on

15 – @lill_oise

16 – @july_13th_

📍Château de Chantilly

A post shared by Alexandra Grs (@july_13th_) on

17 – @voyageurdesarts

18 – @anaiischt

19 – @g1lbert93

#ault #picardie #hautsdefrance #france

A post shared by Stéphane (@g1lbert93) on

20 – @steph.cts

21 – @p.l.o.u.m

#hautsdefrance #picardie #espritdepicardie #gosomme #guizancourt #landscape #nature #hautsdefrancetourisme #landscape_focus_on

A post shared by Chez Ploum (Amiens, France) (@p.l.o.u.m) on

22 – @infos.oise

23 – @nicholas.keeble

24 – @didtwit

Toujours sur la route….

A post shared by Didier © (@didtwit) on

25 – @olhardoviajante

26 – @pierrealepetit

• premonitions / vaults •

A post shared by pierre a. lepetit (@pierrealepetit) on

27 – @idiscoveredthisplace

Nature July 2017

A post shared by Idiscoveredthisplace (@idiscoveredthisplace) on

28 – @virginie_curieusedenature

The show begins #chantilly #hautsdefrancetourisme #hautsdefrance #oisetourisme #horse #racing

A post shared by Virginie Decorte (@virginie_curieusedenature) on

29 – @sophielouey

#amiens #somme #picardie #hautsdefrance #sculpture

A post shared by Sociophie (@sophielouey) on

30 – @chineuse_deux_vues

Léa Czns, Laureline & Mathieu3007

 

Top 10 des petits coins de Paradis dans la Somme

1 – Le parc Saint-Pierre, à Amiens

Connu de tous, mais inévitable dans ce top, le célèbre parc public de la capitale d’Amiens se situe à deux pas du centre-ville, entre le quartier Saint-Leu et le quartier Saint-Pierre. Ses 22 hectares offrent une vue sur la cathédrale et la Tour Perret. Idéal pour les balades en vélo, pique-niques, moments de détente ou parties de foot. De nombreux plans d’eau apportent encore plus de charme au parc.

2 – Le quartier Saint-Leu, à Amiens

Puisqu’on en parle dans notre numéro 1, le célèbre quartier pittoresque d’Amiens mérite bien entendu lui aussi sa place dans les plus beaux endroits du département. L’endroit parfait pour boire un verre et savourer un bon plat dans les petits restaurants tout au long du quai Bélu. Les rues de ce quartier médiéval sont piétonnes et les maisons de cette petite Venise du Nord, toutes colorées.

3 – Les quais et la vieille ville de Saint-Valéry-sur-Somme

L’un des trois ports de la Baie de Somme. La cité médiévale, les remparts, les quais, et les petites rues fleuries séduisent les touristes venus dans cette charmante petite ville.

4 – La plage du Crotoy et ses maisons de pêcheurs

Pour se balader entre maisons de pêcheurs et demeures de vacances. Sa grande plage de sable est un incontournable du département.

5 – Les hortillonnages d’Amiens

En barque ou à pied, cette balade reste inoubliable. Au coeur de la ville, ce cadre de nature permet de découvrir des canaux et des jardins flottants, cultivés depuis le Moyen-Âge. Chaque samedi, les hortillons vendent leurs produits sur le marché sur l’eau de Saint-Leu.

6 – Le parc du Marquenterre

A post shared by Claudine Protat (@rhye92) on

Il se trouve au coeur de la réserve naturelle de la Baie de Somme. Un endroit magique pour observer des milliers d’espèces sauvages dans leur milieu naturel : oiseaux, mais aussi mammifères et insectes. Cet espace protégé s’étend sur 200 hectares.

#somme #picardie #nature #sun #sunnyday #spring #printemps #otpvep #ontestepourvousenpicardie

A post shared by Elodie 🌹 (@elo_d17) on

7 – Éclusier-Vaux

Un petit coin de nature près de Péronne. On s’arrête au bord de son étang, puis à l’anguillère, qui servait à l’origine à pêcher l’anguille, mais qui aujourd’hui permet de suivre l’espèce scientifiquement. Le belvédère, accessible en voiture, offre une vue splendide sur les étangs. On apprécie les falaises, les orchidées sauvages et les marais de la Somme classés Natura 2000.

8 – La coulée verte, à Bacouël-sur-Selle

#promenade #velo #coulleeverte #nature #Amiens #somme #picardie #plachybuyon #bacouel

A post shared by Notik Av Clément (@notikav) on

Une randonnée à faire en famille, au départ de Bacouël-sur-Selle, près d’Amiens. Arrivée à Monsures, 16,5km plus loin. Mais le parcours peut être divisé en plusieurs étapes, allant d’une heure à 5h30 de marche. Il est d’ailleurs possible d’accéder à plusieurs endroits en voiture, et de s’y garer. La coulée verte reprend une partie de l’ancienne voie ferrée qui reliait Amiens à Beauvais. Dans les haies ont été aménagées des fenêtres, qui laissent voir le paysage ou le patrimoine.

9 – La réserve naturelle de l’étang Saint-Ladre, à Boves

Une balade entre des petits ponts, des insectes, des mares, des grenouilles et des escargots, tout près d’Amiens. Le chemin est praticable en poussette, et des visites guidées sont proposées.

10 – Le chemin de planches de Cayeux-sur-mer

📸

A post shared by Del🌹 HKidd 21S. (@delloouu) on

Ce superbe chemin longe la plage sur 1,8 kilomètre. Il est installé à chaque printemps, jusqu’à l’automne.

Léa CznsDéborah LdPierre, Guillaume & Élodie

Les plages aménagées en Picardie cet été

1 – Au parc Bayser, à Compiègne

#compiegne #parcbayser #soleil #weekend #balade

A post shared by Camille (@ka_amiie) on

Avec des bacs à sables, structures gonflables, tables de ping-pong, terrain de beach-volley et activités proposés pour les enfants. Des transats et des parasols ont été disposés sur place. Une soirée cinéma plein air sera organisée le 11 août à 20 heures. L’association Grandir Ensemble propose aussi des moments lecture.

Du 15 juillet au 20 août, de 13 à 20 heures. Entrée gratuite. Renseignements au 03 44 20 91 76.

2 – Au plan d’eau du Canada, à Beauvais

Une plage aménagée sur une portion du plan d’eau, surveillée par des maîtres nageurs. Transats et parasols sont aussi proposés sur place, ainsi que brumisateurs, et boîte à lire.
Du 2 juillet au 3 septembre,  du lundi au vendredi de 13h30 à 19h30, les week-ends et jours fériés, de 11h30 à 19h30. Entrée : 3€ pour les adultes, 2,50€ pour les moins de 25 ans.

3 – Au Parc Saint-Pierre, à Amiens

#amiens #parcsaintpierre

A post shared by Antoine Loncke (@toinouxloncke) on

Un espace aqualudique a pris place dans le parc. Pour les enfants, des bacs à sable et brumisateurs sont prévus. La ville propose une restauration style guinguette (salade, planches de charcuterie et fromages, grillades…), des tables et transats. Boulodrome, minigolf, jeux gonflables et tables de ping-pong sont aussi sur place. Des activités sont organisés sur les terrains de football et de volley, ainsi que des balades à poney, du canoë et du pédalo.

Du 8 juillet au 27 août. Accès gratuit.

4 – Place Gambetta, à Amiens

#été #summer #détente #transat #origami #chaleur #soleil #picoftheday 🌞👌

A post shared by Laly (@lalyblt) on

Boulodrome et transats sont installés sur la célèbre place du centre-ville. Pour les enfants, la ville a mis en place des jeux géants et une pêche au canards. Les associations amiénoises présentent leurs activités. Des concerts sont également organisés.

Du 8 juillet au 27 août. Accès gratuit.

5 – Au Parc d’Isle, à Saint-Quentin

#pedalo #parcdisle @flocha02 💑

A post shared by Charlotte aux fraises 🍓 (@cha.metz) on

Au coeur de la réserve naturelle saint-quentinoise, profitez d’une zone de baignade de 1900m2. Des jeux d’eau y sont installés pour les enfants âgés de un à 12 ans. Il est possible de faire du pédalo, du mini-golf, du beach-volley et du tennis de table. Des navettes sont mises en place pour faciliter l’accès.

Tous les jours, jusqu’au 3 septembre, de 14 à 19 heures. Plus d’informations.

6 – À la base nautique de Longueil-Sainte-Marie

La plage de sable est surveillée, des zones d’ombres sont appréciables. Il est possible de faire du canoë-kayak et du pédalo.  Snack-bar sur place et possibilité de pique-niquer.

Tous les jours de juillet et août, de 11 heures à 18 h 30. 5€ pour les adultes, 3€ pour les enfants. Plus d’informations.

7 – Porte du Bois, à Abbeville

🌟 "Bateau sur l'eau… " 🎼🚤 #abbevilleplage

A post shared by Edwina Dgt (@petitemamleblog) on

Différents coins ont été aménagés selon les âges des enfants. : structure gonflable et accrobranche pour les moins de 7 ans notamment. Un espace Récréathèque est réservé à la lecture et aux jeux, animé par la ludothèque Prélude, le musée et la bibliothèque. Un bac à sable géant accueille les enfants. Niveau sport, de nombreuses activités sont proposées : beach-soccer, basket, volley, tennis, escrime, judo, mini-golf, tennis de table, trottinette, fléchettes en mousse. Des animations d’eau sont proposées aux enfants, grâce à l’aqu’ABB. La plage a cette année le thème du développement durable. Des animations expliquent donc comment économiser l’énergie, l’eau, gérer les déchets…

Du 13 juillet au 13 août, de 10h30 à 19 heures, gratuit.

8 – À Axo’plage, entre Laon et Soissons

A post shared by 📸 Reims (@peyotipix) on

Au bord du lac de Monampteuil, une plage de 300 mètres de long offre un moment de rafraîchissement. Des aires de jeux sont aménagées pour les enfants. Pour les sportifs : beach-volley, terrain de pétanque, parcours santé. Des aires de pique-nique sont mises en place ainsi que des espaces barbecue. Une brasserie et un snack sont sur place.

Du 1e juillet au 31 août, baignade ouverte de 12 à 20 heures. Parking ouvert de 10 à 22 heures. Plus d’informations.

9 – À la base de loisirs de Saint Leu d’Esserent

Clap de fin d'une belle journee #withfriends #unairdete #saintleudesserent #basedeloisirs #gadpardetlescopains

A post shared by Laprincessemaman (@laprincessemaman) on

Doté d’un parc de 50 hectares ainsi que d’un magnifique plan d’eau de 17 hectares, la base de loisirs de Saint Leu d’Esserent propose cet été une baignade sur un hectare. On y trouve également des aires de pique-nique, des aires de jeux et un mini golf. Des balades à poney sont proposées, ainsi que des locations de kayaks et de pédalos.

Du 1er juillet au 3 septembre, ouverte tous les jours de 10 heures à 19 heures avec  baignade ouverte les lundi de 12 heures à 18h30 et les autres jours de 10h15 à 12h30 et de 13h30 à 18h30. Parking ouvert payant. Plus d’informations.

 

Léa Czns & Déborah Ld

Les secrets de « Je me souviens d’Amiens », déclaration d’amour de Jean-Louis Crimon

Grand reporter puis présentateur des matinales à France Culture, Jean-Louis Crimon a publié son nouvel ouvrage en juin 2017. Des pages entières consacrées à la vie amiénoise.  Une déclaration d’amour de 480 « Je me souviens d’Amiens », sur le mode des 480 « Je me souviens » de Georges Perec. Anecdotes d’un exceptionnel auteur picard qui signe là son huitième livre.
jean louis crimon 1
Jean-Louis Crimon, année scolaire 1960/61, élève de 6ème au Petit-Séminaire d’Amiens.

Comment en êtes-vous arrivé à l’écriture ?

Question amusante ! On ne me l’avait jamais posée. En tout cas pas comme ça. Je pense que je ne suis pas « arrivé » à l’écriture. Je me suis dit très tôt, à 9 ou 10 ans, qu’une vie sans écriture, ce n’était pas vraiment une vie réussie. Je sais bien que tout le monde n’écrit pas, ou ne ressent pas la nécessité d’écrire. Pour moi, c’était à la fois nécessaire et évident. Ce ne serait pas possible de vivre sans écrire. Au collège déjà, j’écrivais des poèmes. Au lycée aussi. A l’université, je me suis mis à l’écriture de contes et de nouvelles, mais sans jamais rien publier. Je ne me sentais pas prêt, pas assez mûr. Ma vraie pratique de l’écriture commence avec le journalisme, côté presse écrite, au Courrier Picard. Un article par jour, pendant trois ans, ça vous apprend forcément une forme d’écriture : l’écriture efficace. Celle du journaliste. L’écriture de l’écrivain, c’est autre chose. Il faut toute une vie pour écrire comme un écrivain. Je pense que je vais bientôt vraiment commencer à maîtriser la chose (rires).

Vous êtes né dans la Somme, à Corbie, mais quel est votre lien avec Amiens ?

Je suis arrivé à Amiens en septembre 1960, pour mon entrée en sixième, au Petit-Séminaire. Une grand tante, très pieuse, ne voulait pas que j’aille à la Cité Scolaire laïque, « lieu de perdition pour mon âme », avait-elle prédit à mes parents. Mais je n’ai fait qu’un très court passage chez les apprentis séminaristes. Juste une année. A la question du Père Supérieur, posée en milieu d’année scolaire: « Pensez-vous avoir la vocation ? », j’ai répondu « Non ». Mes parents et mon instituteur m’avaient appris que le mensonge était la pire des choses. Ma franchise m’a été fatale. Les prêtres m’ont renvoyé à l’école primaire de mon village, me recommandant de passer et d’obtenir -peut-être- le Certificat d’Etudes pour ensuite apprendre un métier manuel, comme mon père. Mon père était jardinier.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur l’écriture de Je me souviens d’Amiens ?

En fait, c’est une commande de mon éditeur, Le Castor Astral, chez qui j’ai publié quatre romans : Verlaine avant-centreRue du Pré aux ChevauxOublie pas 36 et Du côté de chez Shuang. Une commande assez ancienne. Jean-Yves Reuzeau, le directeur littéraire, m’avait demandé, il y a cinq ou six ans, dans la forme et dans l’esprit des « Je me souviens » de Georges Perec, de travailler à un « Je me souviens d’Amiens ». Mais, à l’époque, je n’avais pas donné suite. Ne me sentant pas forcément le plus compétent ou le plus légitime pour mener à bien ce projet. Je m’y suis mis très symboliquement la nuit du 31 décembre au 1er janvier de cette année. Comme ça, comme par défi. Me disant à moi-même : Chiche, tu en écris 10 ! Le lendemain, j’en ai écrit très naturellement dix autres. Dix autres encore, le surlendemain. A ce rythme d’une dizaine de « Je me souviens d’Amiens » par jour, j’avais bouclé mes 480 « Je me souviens » le 18 février. Tous n’étaient pas parfaits. Je m’en suis écrit cinquante supplémentaires, au cas où, à la relecture, certains « souvenirs » ne tiendraient pas la distance.
La difficulté étant que le « souvenir » ne soit pas trop personnel, pas trop intime, mais en même temps que « sa part d’intime » permette à chacun(e),  de se projeter, de s’impliquer, dans le souvenir proposé, de se l’approprier en s’y retrouvant. Il fallait aussi que toute la richesse, -culturelle, historique, sociale, politique, poétique -, richesse trop méconnue, trop ignorée, trop oubliée, soit ressuscitée, restituée, par la magie de l’écriture de ces phrases qui commencent toutes par la formule de Perec « Je me souviens ».

jean louis crimon

Si vous deviez choisir un souvenir que vous avez évoqué dans votre ouvrage, et qui vous a ému ou touché plus particulièrement, lequel serait-il ?

Celui écrit tout particulièrement pour les grincheuses et les grincheux qui ne supportent pas les jours de pluie, le souvenir n° 193, pour le jeu avec les sons, et pour la musique de la chanson :

« Je me souviens du ciel ardoise qui tutoie les toits qu’il toise, les soirs de pluie narquoise.
On ne cherche pas noise à la pluie amiénoise. »

Une façon de vous dire aussi que davantage qu’un « livre de souvenirs », mon livre est, en fait, un slam kaléidoscopique, une chanson de 480 couplets, qu’il ne faut pas seulement lire, en silence, avec les yeux, mais, surtout avec la voix. C’est un texte vocal, oral, que je lirai d’ailleurs en octobre prochain, à la Comédie de Picardie, seul sur scène. One man show où j’essaierai de me glisser dans la peau de Sami Frey qui avait dit sur scène, en 1988 je crois, les « Je me souviens » de Georges Perec.

Pourriez-vous faire ce même genre de livre sur une autre ville qu’Amiens ?

Pas sûr du tout. Pas évident. Il faut vraiment bien connaître la ville. Son histoire. Son passé. Sa richesse culturelle. Y avoir vraiment vécu.
Ou alors il faudrait écrire ce livre avec les habitants de la ville en question. Des gens, des hommes, des femmes, des enfants, des jeunes, des vieux, des ados, réunis dans une sorte d’atelier d’écriture. Ce serait un travail très différent, mais tout aussi intéressant. Une idée à creuser, sans aucun doute.

Enfin, un endroit peut-être où vous aimerez aller dans Amiens? Et en Picardie?

Plusieurs endroits à Amiens : le vieux quartier Saint-Leu, la librairie Le Labyrinthe, la place de la Marie sans Chemise, et, pour d’autres raisons, le Stade de la Licorne, pour aller encourager l’Amiens SC, cette saison en… Ligue 1. Concernant la Picardie, j’aimerais retourner dans mon village natal, Contay.

Manon Capelle