Un hommage à Woodstock pendant trois jours à Cernoy !

Cette année, le Celebration days Festival se déroulera du 11 au 13 août, à Cernoy, dans l’Oise, entre Estrées-Saint-Denis et Saint-Just-en-Chaussée. De bons groupes, de la bière et un joli cadre de nature.

Un millier de personnes est attendu pour la neuvième édition du festival rock dans le petit village de Cernoy, qui compte 300 habitants. Durant trois jours, 25 groupes venus de toute la France, d’Angleterre, d’Espagne, ou encore de la République Tchèque, se produiront sur deux scènes, dans un cadre idyllique.

cd3

cd

cd6

Sont notamment attendus Madhouse Express, pour un voyage psychédélique tchèque, Cachemira, les espagnols au groove rock, et  The Turbans avec leur musique balkano-klezmero-nouvelorientale pour les groupes internationaux. Du côté des français, vous retrouverez Pogo Car Crash Control, un jeune groupe de punk, les Picards Old Moonshine Band, The Evil Usses avec leurs saxophone et percussions, et les Lillois Le Duc Factory. La programmation entière est présentée sur l’événement Facebook. 

cd4

cd5

cd8

cd9

Sur place aussi : un cinéma, une exposition de peinture, un village associatif et un camping gratuit à 200 mètres du festival. L’association Celebration Days Records, maison de disque et organisatrice du festival, a aussi prévu des toilettes sèches, des braseros, et des plats végétariens.

Léa Czns

Photos : Aline & Colin

Pass 3 jours : 45 euros, pass 1 jour : 20 euros. Rue du Vert Galant, à Trois Etots. Réservations ici.

Le Festival Rock R4 : deux jours de rock dans la joie et la bonne humeur !

Pour sa 19e édition, le festival rock  R4 se tenait ce week-end dans la ville de Revelles située à quelques kilomètres d’Amiens. Un festival rock, entièrement gratuit (hors consommations sur les lieux), camping compris.

DSC_4584

Cette année, ce ne sont pas moins de 8 600 festivaliers qui se sont retrouvés pour l’occasion et… c’est un record absolu pour les organisateurs ! Pour réussir ce petit miracle, il leur aura fallu réunir 70 bénévoles ainsi que de nombreux partenaires et mécènes, mais aussi et surtout, une sélection de 17 groupes d’artistes et de musiciens talentueux, parfois originaires de la région et plus ou moins connus du grand public.

DSC_3882

 

IMG_9964

Le festival se présente comme un éco-festival et met tout en œuvre pour respecter cette démarche : on y trouve des écocup, un village associatif, un accès facilité pour les personnes à mobilité réduite, des cendriers de poche mis à disposition gratuitement sur l’ensemble du site et le covoiturage est largement encouragé. Pour jouer le jeu jusqu’au bout, le festival a même été jusqu’à installer des toilettes sèches – qui ne sont pourtant pas réputées pour être les plus pratiques – et a imprimé l’ensemble de ses affiches et flyers sur du papier recyclé. Une chose est sûre, lorsque le festival s’est achevé, les lieux était étonnamment propres pour un événement de cette envergure !

En tête d’affiche, les Fatals Picards, groupe de rock rendu célèbre pour ses chansons atypiques et pour leur passage à l’Eurovision en 2007, et les Celkilt, qui ont accédé à la finale de l’émission La France a un incroyable talent en 2013 grâce, à un harmonieux mélange de sonorités rocks et celtiques, ont tous deux enflammé la foule présente sur les lieux.

D’autres groupes, aux sonorités bien différentes ont également su faire vivre le festival. On peut noter, sans pour autant être exhaustif : Soul Addiction, La Bonne Heure, Diesel Groove, les Barbeaux, Lazy Tribute to Noir Désir, Obsolete Radio, ou encore The Buns

 

IMG_0638

 

DSC_4956

À l’issue de ce festival, nous ne pouvons que le recommander à tous ceux qui seraient tentés par sa 20e édition en 2018. Et même si l’espace d’accueil était par moment insuffisant, les organisateurs ont promis de trouver un espace plus approprié et plus spacieux pour leur prochaine édition. Alors n’hésitez pas !

IMG_9460

 

 

 

Pour plus d’informations : www.festivalr4.fr  –   Et sur Facebook : Festival Rock R4

Aline & Colin

 

Des soirées concerts à 4 euros grâce à Voyage au cœur de l’été

Voyage au cœur de l’été est un festival amiénois que j’ai découvert il y a trois ans, mais cette année est déjà sa 13e édition.

Pendant tout le mois de juillet, au cloître Duwailly, du jeudi au dimanche, une série de concerts de musique du monde est proposé, pour seulement 4 euros.

Les portes ouvrent à 19 heures et les visiteurs profitent d’un ou deux concerts selon les soir. Quatre stands de restauration sont proposer sur place. Cette année il y a le Barrio, Ranny Thai, l’Atelier d’Alex et la Vallée. Les menus proposés sont tous à 20 euros partout.

affiche-face

J’aime beaucoup la musique latine et plus particulièrement la salsa. Mon choix cette année s’est donc porté sur deux concerts : La Cubanerie, dimanche dernier. Le groupe proposait deux heures de concert de musique cubaine, chose rare, chantée en français avec une météo des plus clémente. Un excellent moment.

Prochain rendez-vous pour moi le 14 juillet, pour le concert de Son del Salon, que je connais bien.

Guillaume

Plus d’informations et le reste du programme ici.

Du jazz dans une ferme, à Montonvillers

Le jazz s’est installé à Montonvillers ce week-end, avec des fanfares et des concerts proposés au public, la plupart gratuitement.

Des centaines de voitures sont garées ce week-end à Montonvillers, petit village de 90 habitants dans la Somme. Deux à trois mille personnes sont attendues. Depuis 14 ans, un agriculteur ouvre sa grange pour l’occasion au public et permet à des musiciens de jazz de se produire.

19691513_754935091334411_1442965647_n.jpg

La fête a commencé vendredi à 18 heures avec la venue d’un orchestre de Nièvre, suivi de l’union musicale de Villers-Bocage. C’est ensuite le trio de Xavier Desandre Navarre, au piano, contrebasse et percussions qui a présenté son talent au public. La soirée s’est terminée par la venue de Nébula Quartet.

Samedi, le spectacle a repris dès 16 heures, avec les chorales des écoles primaires de Picardie. Des ateliers jazz et musique ont été mis en place. À 17 heures, une fanfare disco a joué gratuitement. L’Orchestre d’harmonie de Grouches Luchuel était attendu à 19 heures, puis Marc Ducret. La soirée s’est terminée avec la venue de la fanfare Funky Style Brass.

Ces trois jours de jazz se terminent ce dimanche, avec la venue de la Fanfare Groove Carchers Extended, Manu Codjia Trio, l’orchestre de Picardie, Nahash Urban Brass Unit à 18 h 30, Big Funk Brass à 19 h 30, et The Fat Bradgers à 21 heures.

19679880_754935074667746_913229012_n

19679632_754935001334420_1930190499_n

19686664_754905148004072_1513866634_o

19686499_755047014656552_135444821_o

19724223_755047011323219_1364517889_o

19755938_754935084667745_577892274_n

19747813_755047091323211_11280325_o

19688331_755047121323208_1194203281_o

19720528_1971358783100624_550357925_o

Festival du jazz, Montonvillers (80). Restauration sur place, entrée gratuite. Plus d’information sur leur site internet.

Mathieu3007, Charlotte Delommel & Léa Czns

Rendez-vous samedi à Corbie pour la 25e édition de la « Fête dans la Rue »

Vous cherchez une idée de sortie pour ce week-end, pour bien commencer l’été sous le soleil ? Rendez-vous ce samedi 24 juin à la « Fête dans la Rue » de Corbie, dans la Somme.

A une quinzaine de kilomètres d’Amiens, la ville de Corbie organise une nouvelle fois l’évènement incontournable de l’année dans le département Picard. C’est en moyenne 20 000 à 25 000 personnes qui font le déplacement chaque année pour assister à cette grande fête familiale et populaire proposée par la ville. Pour sa 25e édition, la « Fête dans la Rue » de Corbie sera l’occasion de découvrir dix spectacles locaux et internationaux et de participer à de nombreuses animations, aussi bien pour les adultes que pour les plus jeunes. 

Dès 16 heures, venez découvrir une programmation variée de spectacles de rue et d’animations pour tous. Entre numéros de cirque, théâtre burlesque ou encore concerts, chacun y trouvera son bonheur.

Sans titre 2

Animation « L’Abbatiale à l’époque du Moyen-âge »

Au programme des animations, entre autres, la découverte de « l’Abbatiale à l’époque du Moyen-âge », où le spectateur amateur d’Histoire pourra découvrir comment l’on vivait à Corbie au XIIe siècle, à travers des activités auxquelles il pourra participer. 

Sans titre 3

« Jeux de tradition »

Parmi les animations, il sera également possible de s’initier aux jeux traditionnels de notre région. Vous découvrirez par exemple comment se jouent le « palet pétanque » ou encore le « quoridor géant ». 

Pour les enfants, toutes sortes d’animations seront également prévues pour eux. Pour les plus jeunes (moins de trois ans), vous y trouverez un espace « cocooning » rempli, entre autres, de peluches géantes, mais aussi un coin lecture. 

Pour les plus grands, des activités sportives telles que des ateliers de grimpe dans les arbres seront disponibles dans l’espace « Sport et Découvertes ». 

Sans titre 4.jpg

Le groupe « La Bonne Heure » 

Du côté des spectacles de rue, de la musique sera prévue, notamment avec le groupe « La Bonne Heure », qui sera en représentation à partir de 16 heures, place de la République. D’autres groupes sont également à retrouver tout au long de la journée. 

Du théâtre burlesque sera aussi présenté au public, avec Les Passes Tressées « Sucré Salé », dès 16h45, place de la République. 

                                                                                                                                                 Elodie 

 

RETROUVEZ LE PROGRAMME COMPLET SUR CET ÉVÉNEMENT SUR WWW.MAIRIE-CORBIE.FR 

 

Manoah : « Quoi qu’il arrive, je continuerai la musique ! »

Manoah a été révélée grâce à la dernière édition de The Voice. Si elle n’a pas pu participer aux directs, elle est restée un coup de cœur pour tous les français. Elle sera en concert à Amiens demain soir pour la fête de la musique. Rencontre avec cette jeune artiste.

Léa : La France a craqué sur toi en regardant The Voice, que retiendras-tu de cette aventure ?
Manoah : The Voice est une aventure fabuleuse ! Au delà de la musique, j’ai vécu de superbes choses. L’aventure m’a apporté un peu de confiance en moi. Même si tout cela reste un jeu, cela aura permis de forger une petite expérience…

Les 8 finalistes passeront à Amiens lors de leur tournée, tu comptes aller les voir et passer un moment avec eux ? As-tu gardé des liens avec les candidats et les coach ?
Je ne pense pas y aller… J’ai gardé quelques contacts avec certaines personnes de l’aventure mais pas les coachs.

Te revoilà dans une vie normale, avec les épreuves du bac. Le retour à la réalité n’a pas été trop difficile ?
Un petit peu, mais c’était une expérience enrichissante une sorte de phase, il y en aura bien d’autres. Il est vrai que cette cassure est plutôt brutale… mais c’est la vie !

Qu’est-ce qui a changé depuis l’aventure ? Les gens t’interpellent dans la rue ? Te suivent sur les réseaux ?
Les gens sont très avenants avec moi dans les rues, sur plusieurs villes d’ailleurs ainsi que sur les réseaux sociaux ! Je ne suis pas habitué à tant d’activité autour de moi. Pourtant ça s’efface peu à peu depuis mon élimination…

Tu seras à la fête de la musique d’Amiens avec Léna, tu peux nous en dire plus sur votre programme ? Nous dire quelques titres ?
Léna et moi formons un groupe acoustique, nous n’avons pas encore de « nom » de groupe pour l’instant car cela ne fait que 3-4 mois que nous avons commencé. Nous souhaitons revisiter plusieurs chansons à notre manière dans divers registres différents, en faisant des arrangements, des harmonies.. Jusqu’à ce que nous soyons prêtes à composer nous même, et, peut être un jour sortir un EP (Extended Play) voire plus… Nous nous laissons du temps. En attendant, nous chantons régulièrement dans des bars, restaurants sur Amiens et des sessions musicales dans la rue. Le 21 juin nous participons à la fête de la musique, à 21 heures place Gambetta. Toutes les reprises sont en acoustique, joué à la guitare par Léna. Je ne vous en dis pas plus … il faut venir et écouter !

Tu comptes continuer la musique avec elle, en duo ?
Oui, notre projet et de faire un duo. Nous formons déjà un duo dans la vie alors pourquoi pas dans une carrière musicale. En tout cas nous y songeons beaucoup.

Tu peux nous en dire plus sur tes projets ? Tu vas continuer la musique ? On peut espérer un single voire un album ?
Pour l’instant je me laisse du temps pour composer mes chansons, avec Léna également. J’aimerais sortir un petit album un jour empreint de jazz et de soul. J’attends d’avoir la maturité nécessaire  pour réaliser ce projet. Quoi qu’il arrive, je continuerai la musique ! En parallèle, je serais ravie de me lancer dans une carrière de doublage de dessins animés ! J’adorerais ça !

Tu as aussi une autre passion qu’est le dessin, vas-tu te servir de ta célébrité pour faire découvrir ton talent caché aux personnes qui te suivent ?
Je ne sais pas encore… Si j’ai la chance de réaliser un clip je pense le faire en collaboration afin de pouvoir y inclure mes dessins, mon univers. Et si un jour je ou nous sortons un album le projet serait de réaliser notre propre pochette avec nos dessins.

Propos recueillis par Léa Czns

Nos idées pour la fête de la musique

1 – Manoah en concert à Amiens. À Auchan l’après-midi, place Gambetta à partir de 21 heures. La jeune femme, qui s’est fait remarquer dans la dernière saison de The Voice se produira en duo avec Lena.

17453258_1407016692692328_2106516900_o

2 – Raphaël, à Mareuil-Lamotte. La petite commune près de Thourotte accueille chaque année plus de 3 000 personnes. C’est la seule ville de Picardie qui accueille un nom connu de la musique française. Place de la mairie, à partir de 17h30.

3 – Abbeville accueille Ciol, révélation picarde qui a sorti il y a quelques mois son premier clip.

4 – Les jeunes rockeurs isariens Two Trains Left se produiront à Clermont.

IMG_7404

5 – La scène electro de Compiègne, qui attire toujours de nombreuses personnes

Le Tigre a rugi au son de l’Imaginarium Festival

L’Imaginarium Festival, vous connaissez ? Sans aucun doute l’événement musical le plus important et le plus attendu du Compiégnois.

IMG_7534

Pour sa 4e édition, les étudiants de l’Université de Technologie de Compiègne, membres de l’association à l’origine de ce projet pharaonique, n’ont pas lésiné sur les moyens. Cette année, l’Imaginarium Festival bat des records. Avec un budget de 500 000 euros, dont la majeure partie est consacrée à la venue des artistes. Ce ne sont pas moins de 11 000 festivaliers qui se sont rendu les 3 et 4 juin au Tigre de Margny-lès-Compiègne, pour assister aux festivités.

« J’ai déjà hâte d’être l’année prochaine ! »

« C’est la 4e année que je participe durant les deux jours, je n’ai jamais été déçu ! Plus les années passent et plus le festival se développe. J’ai déjà hâte d’être l’année prochaine ! » nous lance Anthony à la sortie du festival. « J’adore l’Imaginarium ! L’ambiance est vraiment super entre les festivaliers, j’espère que la prochaine édition verra leur nombre augmenter, pour que les artistes viennent et reviennent à Compiègne. » renchérit Quentin. À l’instar de ces festivaliers, nous avons pu mesurer l’impact qu’à l’Imaginarium Festival. Le public vient de toute la France pour participer à un événement dans le Compiègnois, organisé par des étudiants. « On a déjà de très bons retour. » confie Ulysse Fereira, chargé de communication de l’Imaginarium Festival.

 

Pour ceux qui souhaitaient faire les deux jours, un camping était prévu sur place. Il a regroupé plus de 900 campeurs et affichait complet plusieurs jours avant le début du festival. L’Imaginarium Festival dénombrait trois scènes. La petite nouvelle, le Cosmodock, proposait une line up (ndlr : liste d’artistes) originale, composée d’artistes émergents, avec une créativité affolante. La plus importante des scènes, la Main Stage, qui prend place sur la miroitante scène extérieure du Tigre, a quant à elle pu voir son sol foulé par d’impressionnants artistes comme Deluxe, ou encore Naive New Beaters, groupe montant, dont les membres sont compositeurs d’une musique nouvelle, mélange de plusieurs influences pop, rock, électro, et que nous avons pu rencontrer, quelques instants avant qu’ils enflamment la scène du Main Stage.

Dernière scène enfin, le chapiteau SG Arena, qui lui aussi aura abrité les prestations de grands artistes, tels que Rilès, Etienne de Crécy, mais également la révélation de ce festival, French Kiss, groupe compiégnois qui a remporté le tremplin Imaginarium, et qui est actuellement en pleine évolution. Nous avons hâte de les retrouver, et de vous retrouver, vous aussi, certainement à la prochaine édition de l’Imaginarium Festival !


Rencontre avec Naive New Beaters

 


Florian & Alexis : Nous avons remarqué votre présence sur plusieurs festivals, qu’appréciez-vous lorsque vous jouez dans de tels événements ?
Naive New Beaters : Ce sont plusieurs valeurs telles que le partage, la rencontre d’autres groupes ou encore la conquête d’un nouveau public, qui nous pousse à nous produire lors de ces événements.

Une fois sur scène, respectez-vous exactement votre enregistrement studio ?
Dans les grandes lignes, mais il y a toujours une part d’improvisation qui justement est créée par le public et c’est dans ces moments que la magie de notre groupe se révèle !

Connaissiez-vous l’Imaginarium Festival avant d’avoir l’opportunité d’y participer ?
Oui ! Grâce à notre tourneur, mais également parce que nous avions déjà effectué des représentations au bar associatif Pic’Asso de l’UTC.

Dans un avenir proche, quel tournant va prendre votre groupe ?
Nous nous rendons cet été à Barcelone. Nous serons également présents au Main Square festival et aux Vieilles Charrues. Nous préparons actuellement notre nouvel album, et vous pouvez d’ores et déjà visionner notre dernier clip Words Hurt, qui est interactif. Nous sommes parmi les premiers à utiliser ce concept !

Florian Campredon et Alexis Bcr


 

French Kiss va embrasser le public de l’Imaginarium Festival

Derniers préparatifs avant le coup d’envoi de la quatrième édition de l’Imaginarium Festival ce week-end à Compiègne. L’enjeu est de taille pour le jeune duo prometteur de French Kiss. Rencontre avec les vainqueurs du Tremplin Electro qui seront sur la scène du festival dimanche 4 juin à 16h45.

« French Kiss c’est un rêve de deux potes qui commence à se réaliser. »

Les deux compiègnois n’en seront heureusement pas à leur première prestation devant des centaines de personnes. « Nos deux récentes expériences en boîte de nuit au Patio et au Vénus nous ont servies de terrain d’entraînement pour tester nos musiques sur un public », se rassure le duo. Des morceaux nés de la rencontre entre deux lycéens et de leur style affirmé. Cédric Thiefine et Etienne Abran possédant une culture musicale commune de la guitare ainsi qu’un intérêt particulier pour la musique électro, décident il y a trois ans de tenter l’aventure French Kiss. Le premier ayant déjà une connaissance technique plus poussée apporte son influence de musique « trap ». Tandis que le deuxième tempère avec un son plus planant. « French Kiss c’est un rêve de deux potes qui commence à se réaliser. Notre but est de faire ressentir la musique aux gens. Ça ne m’apporte que du bonheur ! », explique Cédric avec enthousiasme. Ce mélange de style se révèle terriblement efficace, comme dans le titre aérien Free d’Homme « que vous aurez l’occasion d’entendre à l’IF », nous glisse Etienne avec un air complice.

« Jouer devant des personnes c’est une chance énorme, et c’est à la fois excitant et stressant. En tout cas, ça nous motive beaucoup pour nous donner à fond. Le but étant de faire plaisir aux autres tout en se faisant plaisir soi-même, après tout, ça sert à ça la musique », explique Cédric. L’aventure est en effet possible aussi grâce au soutien de l’entourage des deux jeunes lycéens « même si ce n’est pas toujours facile de concilier la musique et les études, la famille et les amis sont là pour nous redonner confiance et avancer », continue-t-il.

DSCN2612Etienne Abran, présentant le modèle de sweat réalisé pour les fans de la première heure

Cédric et Etienne avaient déjà postulé en 2015 pour le Tremplin Electro, qui sélectionne les deux meilleures prestations parmi tous les candidats en lice et leur propose un passage au festival. « A l’époque nous n’avions pas assez de matériel, ni assez de matière », avoue Etienne. Mais c’est en 2016 que tout change pour les deux lycéens. Ils réalisent une collaboration avec Alexandre Nivart, et son groupe NVRT, qui vient apporter son expérience musical au duo en plus de poser une voix chaude et métallique. Le résultat de cette collaboration : Halftone, un EP (Extended Play) dynamique et touchant sorti en avril. Autre bonne nouvelle pour French Kiss, le ticket d’entrée pour une scène à l’IF, auquel s’ajoute l’intérêt de Jules, étudiant à l’UTC, pour le travail du duo. « C’est en quelque sorte notre manager », confirment-ils.

Halftone

Alors quels projets pour le duo après 45 minutes de show endiablé ce dimanche ? Les deux amis affirment qu’il y aura une pause pour French Kiss, se consacrant un peu plus à leurs styles et projets solo. Cédric en tant que l’Axiste, et Etienne en tant que Feather. Ce dernier nous confie d’ailleurs sa fascination pour les musiques de film et espère pouvoir attirer des partenariats.

French Kiss nous donne rendez-vous samedi et dimanche sur les Hauts de Margny, au Tigre, pour l’Imaginarium Festival ! Mais aussi sur :

Soundcloud

Facebook

YouTube

Benjamin Godart

Une ambiance de folie pour la 3ème édition de la Voie du Houblon

Samedi 13 mai s’est déroulée la 3e édition de la Voie du Houblon. Une après-midi orchestrée autour de la rigolade, l’amusement et… la bière. Retour sur une course pas comme les autres.

IMG_7607

Première étape : récupérer son dossard. 510 participants, ça fait du monde, et du coup, l’attente est un peu longue. Mais pas d’inquiétude, tout a été pensé pour ne pas s’ennuyer. De la musique est diffusée par deux DJs installés sur le parking du pôle Benjamin Franklin de l’UTC (où le retrait des dossards s’est effectué). Puis une séance d’échauffement a été improvisée pour les sportifs du jour. Il faut l’avouer, tous n’étaient pas là pour battre des records de temps, mais plutôt pour passer un bon moment entre amis. Ce qui n’est d’ailleurs pas plus mal.

IMG_7586.JPG

Entre ces deux animations, les 174 marcheurs se sont élancés. Parmi eux, Emilie Tabouret, sportive non voyante et marraine de la course, accompagnée de son chien. Une heure après, c’était au tour des 336 coureurs (les skateboards, trottinettes, rollers et caddies étaient considérés comme des coureurs) de prendre le départ. Parmi eux, Jean-Paul Fontaine, le gérant de la Cauette à Bière, lieu d’arrivé de la course, assis sur son triporteur pour parcourir les 15 km. « Feu ! Partez ! », c’est même lui qui a donné le départ de la course.

Tout le monde est parti, et on en entend déjà certains chanter, d’autres rigoler, et même un sportif faire de la trompette en courant. Bon nombre de participants étaient déguisés. On a pu croiser des formes du célèbre jeu Tétris, un dragon chinois, un caddie transformé en éléphant Delirium ou encore une licorne. On l’avait dit, ça n’est pas une course ordinaire !

IMG_7629

Après quelques kilomètres parcourus, le premier stand de ravitaillement apparaît. Avec de la bière. Et oui, point de Voie du Houblon sans bière ! De l’eau était tout de même à disposition. La course continue sur la piste cyclable du bord de l’Oise, où l’odeur du colza accompagne les sportifs. Un autre stand était situé à l’entrée de Lacroix-Saint-Ouen, où en plus de la bière, le saucisson sec et le fromage faisaient leur apparition. Quel délice !

À cet instant, la moitié de la course a été parcourue. Tous les participants vont désormais rentrer dans la forêt de Compiègne, en direction de Saint-Sauveur. Ce n’est plus le colza qui les accompagne, mais la bonne odeur du sous-bois. Avant de bifurquer sur le bitume du petit village, deux nouveaux stands accueillent les sportifs. L’un uniquement avec des softs, l’autre avec une bière (Voie du Houblon oblige !).

IMG_7668.JPG

Jean Paul Fontaine, gérant de la Cauette à Bière, à l’arrivée.

Et puis, c’est le dernier kilomètre avant d’arriver chez « JP la Cauette ». Dans la cour du détaillant de bières, un accueil chaleureux est préparé. Un Ecocup et un décapsuleur spécialement réalisés pour l’évènement sont offerts à l’entrée. Ensuite, c’est détente et ravitaillement pour tout monde. Au programme, musique, bière, saucisson, fromage et remise des prix. « Une superbe arrivée avec une ambiance de fou ! » rajoute Michael. Et il n’a pas tort.

Une chouette après-midi organisée par les 16 bénévoles de l’association de la Voie du Houblon. Un grand merci à toute l’équipe pour ce bon moment.

Alexis Bcr