Les artistes régionaux mis en avant à la galerie Saint- Jacques

Plus  d’une cinquantaine d’artistes picards se sont révélés à la galerie Saint-Jacques de Saint-Quentin sur le thème de cette nouvelle exposition : l’enfance. Des toiles toutes différentes les unes des autres dévoilant le talent de chacun.

20170810_164308

Mis en place depuis 2 ans notamment par l’association saint-quentinoise Art et Littérature,  mais aussi Creatif’Arts et Prisme Création, le salon des arts est une belle rétrospective du savoir-faire artistique picard. Une pluridisciplinarité artistique dévoilée, puisqu’outre les nombreuses peintures exposées, les visiteurs peuvent également découvrir photographies, sculptures, ou encore gravures. Une vitrine du savoir-faire picard où couleurs et styles se mélangent en parfaite harmonie.

20170810_164252.jpg

Parmi les 55 artistes ayant participé à ce beau projet collectif, deux des jeunes talents découverts sur On Teste Pour Vous en Picardie sont présents :  Cassandra Lancelin et Mathieu Pesant.  Des animations pour les enfants sont également proposées en parallèle par la ville. Les petits peuvent ainsi s’initier à l’art, et trouver leur talent grâce aux ateliers pré-vernissage, des techniques de peinture à l’eau, d’éveil sensoriel ou de peinture à l’œuf qui sont offerts tout au long de l’été. Le prochain rendez-vous est une initiation au Flipbook, livre-animé, ce vendredi 18 août à 15 h. Une initiation à la sculpture aura également lieu avec Gaétan Antoine, artiste local, ce samedi 19 août à la même heure.

20170810_164250.jpg

Manon Capelle

Autres rendez-vous :
Mardi 22 août à 15h : atelier « Comment réaliser la peinture à l’aide de pigments naturels »
Jeudi 24 août à 18h : atelier « Mon auto-enfant portrait »
Réservation obligatoire auprès de la galerie Saint-Jacques au 03 23 06 93 71. Gratuit.

Les arts se sont donnés rendez-vous à Senlis

Le 11 août s’est ouvert le salon des Arts d’été à l’église Saint-Pierre, place André-Malraux à Senlis. Une exposition ouverte au public organisée par la ville de Senlis et l’association Art et Amitié, association qui réunit les artistes de la commune.

À l’église Saint-Pierre, lieu chargé d’histoire, et dans une ambiance chaleureuse, peintres, sculpteurs, dessinateurs, photographes, plasticiens, et autres artistes présentent leurs oeuvres. Du travail du bois à celui du métal, en passant par la restauration de tableaux ou encore la réalisation de poterie, notre patrimoine artistique est superbement représenté. Les artistes ont plaisir à partager leur métier qui est pour eux aussi une véritable passion. Certains exposants réalisent des démonstrations en direct. Des stages de calligraphies et de pastel sont proposés par Stéphane Devaux et Philippe Autefage.

La météo faisant défaut ce mois d’août, voilà une idée sortie pour profiter de l’été en toutes circonstances !

DSC_4498

DSC_4502

DSC_4503

DSC_4512

DSC_4532

DSC_4539

DSC_4549

DSC_4572

Elodie Del

Jusqu’au 15 août de 10 à 19 heures, entrée gratuite.

 

Flash Back dans les années folles à Saint-Quentin

Depuis le 21 juin, et jusqu’au 17 septembre 2017, la galerie Saint-Jacques revêt une ambiance particulière des années 20.  Un décor animé qui permet aux visiteurs de se plonger dans l’univers du music hall et du cinéma de l’après-guerre.

20170620_200813

Après le succès de la première exposition « Saint-Quentin et l’Art Déco : l’invention d’un style international », la ville signe avec une rétrospective cinématographique et musicale, la continuité de son histoire culturelle et architecturale.

20170620_200931

En partenariat notamment avec la cinémathèque française et le lycée des métiers de l’ameublement de Saint-Quentin, la vitrine met en lumière cette période de reconstruction et d’avancées techniques.

20170620_200008

Des radios et des rétroprojecteurs de l’époque sont donc entreposés à côté d’affiches, photos et costumes du cinéma. Le tout accompagné de projections de films en noir et blanc, sur un fond musical. L’histoire du Carillon, ancien cinéma de la cité Pastel et du Casino, est également mise à l’honneur dans cette nouvelle exposition.

20170620_200612

Une bande dessinée sur Joséphine Baker

Le public découvre à travers ces quelques panneaux d’affichage la biographie de certaines vedettes du grand écran comme de la scène, telles que Joséphine Baker. La vie de l’artiste est d’ailleurs retracée dans une bande dessinée réalisée par Catel Muller et José-Louis Bocquet dont quelques planches sont visibles au sein de la galerie Saint-Jaques.

20170620_200942

« On peut dire que je finis par faire une collection. Cela est déjà mon troisième roman graphique sur le thème des destins de femmes. On a déjà travaillé sur le portrait de la première féministe, et on voulait parler de la première femme noire à être devenue une star. C’est donc très naturellement que l’on s’est lancé dans ce travail sur Joséphine Baker. Pour moi, c’est une icône de l’art déco dans toute sa représentation, parce que ce n’est pas seulement de l’architecture. C’est avant tout le premier mouvement artistique mondial », précise la dessinatrice. Elle était présente pour signer quelques dédicaces à l’occasion de l’inauguration de cette nouvelle exposition attrayante.

Manon Capelle

Animaux sans toit, une association de l’Oise devenue indispensable

Samedi 1er juillet s’est déroulée l’une des nombreuses journées d’adoption organisées par l’association Animaux sans toit. De 10 à 19 heures, il était possible de rencontrer une petite dizaine de chiens et une trentaine de chatons à La Maison Pour Tous de Laigneville. Rencontre avec cette association picarde dévouée aux animaux depuis quatre ans.

DSC_1665.JPG

L’association est composée de deux amies, l’une présidente et l’autre trésorière. Affectées par l’abandon des animaux domestiques, ces deux femmes ont fondé l’association en 2013. La plupart des animaux présents lors des journées d’adoption sont des animaux recueillis dans la rue par les deux amies, tandis que certains leur ont été directement amenés. On trouve ainsi des animaux de tous les âges : chiens plus ou moins âgés, chats, chiots, chatons… et même bébés.

DSC_1670.JPG

Les deux femmes déplorent tous ces abandons : « Il ne faut pas croire qu’il y a plus d’abandons en été, il y en a toute l’année… et de toutes sortes. Parfois, c’est le propriétaire qui décède et on nous amène les animaux car personne n’en veut, mais généralement les conditions sont encore plus malheureuses. La semaine dernière on a trouvé un croisé griffon/berger allemand sur un parking de Lidl… Personne n’en voulait, pas même la SPA. On trouve souvent des chiens en forêt aussi, ou encore des chiots d’un mois dans les sacs en plastique des Roms… »

DSC_1681.JPG

L’association fait son maximum pour secourir le plus d’animaux possibles, mais elle se retrouve bien souvent dans l’obligation de refuser par manque de place : « En été, beaucoup trop de chatons sont abandonnés. Les communes n’en ont rien à faire alors qu’une étude de stérilisation serait utile. Des campagnes de stérilisation permettraient de diminuer le nombre de chatons abandonnés. » La présidente a lancé il y a peu un pot commun afin de trouver un terrain pour y construire un futur refuge pour les animaux.

DSC_1683.JPG

En effet, l’association souffre également d’un manque de moyens, avec des dons encore trop faibles et trop aléatoires : « On a la chance d’obtenir quelques dons, mais on ne peut pas vraiment compter dessus. Sur un mois, on peut avoir 600 euros de dons comme 10 euros voire aucun don… En attendant, il faut continuer à nourrir les animaux et à les soigner. On garde les animaux jusqu’à ce qu’ils soient adoptés, et parfois cela prend énormément de temps. »

Lorsque les animaux sont recueillis par Animaux sans toit, ils sont soignés, puis pucés, déparasités, primo vaccinés, castrés et stérilisés : « Certaines personnes sont contre les chiens castrés… car cela ne leur rapporte rien. Ils veulent profiter de leur acquisition pour obtenir des chiots à vendre par la suite…. Pareil pour les chats. Quand un chat est stérilisé, en général, il finit dehors. » 

DSC_1672.JPG

L’association organise ainsi un maximum de journées d’adoption : « Le maire de Laigneville nous laisse la salle gratuitement, quand on veut, ce qui est un énorme avantage. Rares sont les maires à agir de la sorte, nous avons énormément de chance. Malheureusement, les visiteurs viennent souvent avec une idée trop précise : pour les chiens, ils veulent des jeunes chiens, de petite taille… pour les chats, des jeunes typés chartreux ou angora… En fait, beaucoup de personnes s’attendent à trouver de la race. »

De nombreux visiteurs pensent aussi que les animaux sont donnés : « Nous demandons une participation à hauteur des frais de vétérinaire dépensés pour l’animal choisi. En général, on demande 280 euros pour une femelle et 220 euros pour un mâle. Il s’agit d’un simple remboursement des frais, et le coût est bien inférieur aux animaux d’animalerie. Lorsque les animaux ne sont pas stérilisés, on demande un chèque de caution en plus des frais d’adoption. »

DSC_1687.JPG

Les chiens et les chats ne sont pas les seuls animaux recueillis par l’association. Depuis 4 ans, Animaux sans toit recueille également des rongeurs, des chèvres, des hérissons… « Rien que la semaine dernière, nous avons récupéré 14 hamsters d’un coup. »

DSC_1695.JPG

Le secteur de l’association couvre Liancourt mais aussi le bassin Creillois, Saint-Maximin, et s’étend parfois jusqu’à la Seine-Saint-Denis. Le nombre d’appels ne cesse de croître. Malgré tout, les adoptions restent difficiles. Lors des journées d’adoption, seuls quatre ou cinq chiens et quatre ou cinq chats sont adoptés.

Il est important de soutenir l’association par des dons ou par du bénévolat, afin de l’aider à gérer toutes les demandes : « Nous ne mettons pas tout sur la page Facebook, cela prendrait trop de temps… Nous avons la chance d’avoir quelques bénévoles pour nous aider, mais cela reste malheureusement insuffisant. Les dons effectués sont déductibles d’impôts et sont possibles par chèque ou par Paypal mais aussi via des pots communs en ligne proposés régulièrement sur la page Facebook de l’association. Si notre travail vous touche, n’hésitez pas à participer pour nous soutenir. »

Déborah Lecomte–Desprez

Une vraie réussite pour la Foire départementale de l’Oise

Du 19 au 22 mai a eu lieu la Foire départementale de l’Oise à Beauvais: EXPO 60. Une édition répartie sur cinq villages et espaces où 10 000 visiteurs ont pu profiter des diverses animations et flâner parmi les stands des 150 exposants. Rencontre avec Cyril Lecomte, gérant d’Affipub et organisateur d’EXPO 60 pour la troisième fois.

L’annonce d’EXPO 60 indiquait une édition riche en découvertes, et la foire a tenu ses promesses. Dès l’entrée dans l’Elispace, c’est avec le sourire que les visiteurs sont accueillis. La première partie de la foire, l’espace Maison et Habitat, est organisé comme une galerie Ikea, permettant ainsi aux exposants d’être vus de tous. Les stands sont variés, les entreprises locales, et le stand de Waseo Radio situé en plein milieu met l’ambiance dans tout l’espace.

DSC_0292

Ici, quelques stands se démarquent, comme ceux du département de l’Oise et du Courrier picard, qui proposent des animations gratuites. Tandis que le Courrier Picard vous prend en photo et vous offre un journal, le département de l’Oise propose des photos souvenirs, des documentations touristiques et un tatouage temporaire personnalisé avec le logo du département.

Concours Tattooise

DSC_0463

IMG_20170525_0001

yourphoto

Dehors, on retrouve le village Autos et Loisirs, le village des Sports, ainsi que le village de l’Agriculture et de la Ruralité, en compagnie de l’invité d’honneur : l’Armée de Terre. Les animations sont nombreuses et il est possible de discuter librement avec les exposants.

DSC_0351

DSC_0383

DSC_0415

DSC_0419

La dernière partie, l’espace Gastronomie et Vins, met en avant les produits régionaux avec des entreprises locales telles que le Traiteur Picard venant de Formerie, à 35km au nord de Beauvais, ou encore la brasserie Les 3 Loups de Trélou-sur-Marne, dans l’Aisne. Certains stands sont présents à toutes les éditions depuis 35 ans, comme les vignobles Meynard, producteurs de Bordeaux.

DSC_0396

DSC_0397

DSC_0398

DSC_0404

Après avoir fait le tour des stands, Cyril Lecomte confie : « Je défends l’entrepreneuriat avant tout, en tant qu’autoentrepreneur. Ça fait 20 ans que j’habite à Beauvais, j’ai contribué au développement économique de la ville et j’ai racheté Affipub en 2014. Si Affipub n’avait pas été racheté, ça aurait probablement été la fin de la Foire de Beauvais… ». Cyril est passionné : « À 14 ans, je savais que je serai entrepreneur ».

Depuis 2015, il organise cette foire régionale, qu’il a d’ailleurs rebaptisée l’année dernière : « À l’origine cet événement s’appelait « La Foire de Beauvais ». Je l’ai rebaptisée « EXPO 60, la Foire départementale de l’Oise » pour lui donner un souffle nouveau. » 

18403287_1689487487743160_2436552172554586089_n

Affipub fait chaque année des partenariats avec la presse (Le Courrier picard, Le Parisien, France Bleu…) pour proposer de nombreuses places à gagner, en plus des invitations envoyées directement par la société et par les exposants, notamment aux clients fidèles : « J’ai tout intérêt à faire venir les clients gratuitement ! »

18342380_1688802474478328_2033731074260577259_n

Cette foire de province très conviviale vise à faire découvrir des commerciaux régionaux et à mettre en avant certaines associations. L’organisation se fait en fonction des rencontres, des partenariats… « Il n’y a pas de thématique particulière mais on essaie de mettre à l’honneur certaines institutions. » C’est le cas cette année avec l’Armée comme invité d’honneur : « C’est important pour cette institution de se faire connaître, de renseigner un maximum de personnes sur le recrutement, mais aussi de changer leur image ».

18556329_1417361528302613_9130510165742416558_n

DSC_0380

Miss Oise est d’ailleurs partenaire depuis trois ans, et se cale chaque année sur le même weekend pour que la gagnante puisse défiler pendant la foire.

gagnantes miss expo

Cette année, l’édition était une vraie réussite, mais Cyril reste modeste : « Le plus important pour moi est que les visiteurs d’EXPO 60 trouvent la diversité en terme d’animations et que les exposants soient satisfaits. » Il gère également le marché de Noël de Beauvais depuis 2014.

Les événements organisés par Affipub à venir sont Le Salon de la Chasse et de la Nature de Beauvais (les 2 et 3 septembre) et la Foire Expo d’Abbeville (les 7, 8 et 9 octobre), relancée à la demande de la mairie. Affipub gère aussi la communication du plus gros festival européen agricole Les Terres de Jim qui était organisé par la Vendée l’année dernière. Cette fête agricole aura lieu cette année du 8 au 10 septembre au Tigre à Margny-les-Compiègne (plus de 100 000 visiteurs sont attendus).

Déborah Lecomte–Desprez

Retour au Moyen-Âge, le temps d’un week-end, à Compiègne

Comme chaque année, la Ville de Compiègne a célébré Jeanne d’Arc, le temps d’un week-end. De la paille, des spécialités dans les assiettes, de la musique d’époque. Artisans, commerçants, producteurs, mais aussi simples visiteurs ont revêtu les costumes, au pied de la Tour Jeanne-d’Arc.

IMG_8320

IMG_8319

À droite des tours, au même emplacement depuis cinq ans, Got Ira vend toutes sortes de bijoux. En bois, en pierre, en perles. Il y en a pour tous les goûts, et il est difficile de ne pas craquer. Les passants sont nombreux autour de son stand. « Il y a beaucoup de monde tous les ans, à condition qu’il ne pleuve pas ! Je viens de Paris, j’expose d’avril à octobre sur d’autres marchés médiévaux. »

IMG_7894

IMG_8314

Got Ira n’est pas la seule à connaître l’ambiance médiévale. Jean-Luc Hélaine vend ses pièces uniquement sur les marchés médiévaux et les marchés de Noël. Il était à Orléans le week-end dernier. « Je suis en plein dans les fêtes Jeanne d’Arc ! Celle-ci est assez reposante au niveau organisation, du montage et du déballage. C’est une jolie petite fête, j’y viens depuis cinq-six ans. » 

IMG_8323

L’artisan en fonderie, qui vient de la Manche, fabrique des pièces en métal, à partir d’un moulage au sable. « Il y a des petites pièces, mais aussi des grandes, jusqu’à 4 mètres de haut ! J’ai vendu plein de plaques Picardie, elles prennent de la valeur maintenant que la région a changé de nom. » Jean-Luc Hélaine réalise aussi des commandes spéciales.

IMG_7895

IMG_7896

IMG_8316

Un peu plus loin, François Delahaye, un ancien reporter photo tient un stand de poterie et bijoux. Des petits elfes, des animaux, mais aussi des colliers, bagues, boucles d’oreilles et bracelets se bousculent sur sa charrette. « Je viens depuis sept ans. Ma femme est artisan, moi commerçant. Notre atelier est à Poix-de-Picardie. C’est une belle fête. Il fait beau. L’an dernier, à cette heure, tout le monde avait déjà remballé. On nous a demandé si on était d’accord pour que la fête dure trois jours l’an prochain, j’ai dit oui », raconte-t-il en conseillant un petit garçon sur une taille de bague. Le Picard vend uniquement sur les marchés médiévaux. « On préfère la rue.

IMG_8340

Une soixantaine d’exposants, producteurs et artisans étaient sur place, en costume d’époque.

IMG_8350

IMG_7893

IMG_7897

IMG_7915

IMG_7932

IMG_7913

IMG_7912

La procession, avec Jeanne d’Arc sur son cheval, interprétée par Adèle Armstrong. 

IMG_7901

IMG_7902

IMG_7903

IMG_7905

IMG_7906

IMG_7908

IMG_7910

IMG_7918

IMG_7919

IMG_7920

IMG_7921

IMG_7922

IMG_7925

IMG_7926

IMG_8324

IMG_8329

IMG_8330

IMG_8331

IMG_8332

IMG_8335

IMG_8337

IMG_8338

IMG_8345

IMG_8347

IMG_8349

 

IMG_8353

IMG_8354

De nombreux ateliers étaient prévus pour les enfants.

IMG_7929

IMG_7928

IMG_7927

IMG_7930

IMG_7931

Léa Czns & Alexis Bcr

Adèle : « Jehanne d’Arc est un grand personnage pour notre ville »

Tandis que Florine Delius a incarné Jeanne Hachette à Beauvais le week-end dernier, Adèle Armstrong nous fera le plaisir de représenter la Pucelle à Compiègne. Elle nous donne rendez-vous le 20 et 21 mai 2017 pour vivre deux jours hors du temps présent, lors des fêtes Jehanne d’Arc. La jeune fille s’est présentée officiellement en armure aux Compiègnois et à la presse.

IMG_1533.JPG

Crédit photo : Pascal Lelong

Adèle, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Je m’appelle Adèle Amstrong. Je suis élève en première S à Jean-Paul-II. Je fais de l’équitation au CHC (Cercle hippique de Compiègne) depuis deux ans, mais je suis une cavalière depuis six ans maintenant. Je suis née aux États-Unis et j’y ai vécu cinq ans. Au delà de ma double-culture, j’ai une âme d’artiste puisque la peinture, la sculpture et le dessin me passionnent.

Jehanne est célèbre dans le monde entier. Quelle image a-t-elle aux États-Unis ?

Elle est simplement connue comme une grande héroïne française, libératrice de la France. Ils ne connaissent pas forcément son histoire de manière plus précise.

Comment as-tu entendu parler de la possibilité de candidater en tant que Jehanne d’Arc de Compiègne pour cette année 2017 ?

Il y avait des affiches dans mon lycée. Mes amis ont remarqué que je remplissais tous les critères. Je me suis présentée, sans forcément imaginer être celle qui serait choisie. Depuis, mes amis me soutiennent beaucoup dans cette aventure. Lorsque j’ai eu la réponse, j’étais très surprise et plus qu’heureuse.

Quelle est la raison pour laquelle tu as postulé ?

C’est un personnage que je respecte beaucoup, tant dans l’aspect de la foi, que de l’histoire. Elle a une persévérance incomparable, malgré son milieu d’origine. Elle est née il y a plus de 600 ans, pourtant on parle d’elle encore maintenant : c’est dire à quel point elle a marqué les esprits. Selon moi, elle incarne l’espoir et le courage. Ses valeurs restent une référence.

Qu’as-tu ressenti lorsque tu as revêtu l’armure pour la première fois ?

C’est un grand moment. Je me suis enfin rendue compte du personnage que j’allais incarner. Ceux qui m’ont vu à ce moment là avait l’air aussi surpris que moi. J’ai également réalisé ce qu’elle avait pu vivre en traversant la France en armure, croisant le regard de centaines de personnes. Je me suis plongée dans sa manière d’être : celle d’une femme au courage sans pareil dans un milieu d’hommes.

Et si tu devais définir l’héroïne un mot…

Persévérance, sans hésiter.

Les fêtes, c’est un événement très familial, avec beaucoup d’ateliers pour enfants. J’imagine que ta famille va te suivre dans cette aventure…

Bien sur, ma famille va jouer le jeu au maximum, en tant que costumés. Le samedi, ils seront en paysans sur le marché médiéval, tandis que le dimanche, ils se transformeront en hommes et femmes de cour. C’est une expérience exceptionnelle et il me semble qu’ils sont très heureux de la partager avec moi.

IMG_1534

Crédit photo : Pascal Lelong – Adèle, accompagnée de ses parents

Est-ce que tu penses faire partie de l’association des Compagnons de Jehanne dans les prochaines années ?

Je suis en train de redécouvrir les fêtes sous un autre angle et j’y prends goût. Quand on y va en tant que spectateur, on ne se rend pas compte de l’envers du décor. Les jeunes filles ayant incarnées Jehanne lors des années précédentes m’ont transmis leur passion en me racontant leurs souvenirs. Je pense donc revenir dans les prochaines années.

Il y a t-il un moment particulier que tu attends avec impatience ?

J’ai hâte de vivre la procession des flambeaux, le samedi soir. On m’en a beaucoup parlé. En étant à la fin du cortège, j’ai la chance de voir la magie qui se déroulera devant moi. C’est un moment que j’imagine déjà et qui doit être très émouvant.

Est-ce qu’il y a un message particulier que tu aimerais transmettre aux visiteurs qui viendront nombreux à ta rencontre ?

Jehanne est un grand personnage pour notre pays et pour notre ville. C’est une grande héroïne, et je pense qu’il est important de continuer de la faire vivre.

Pour préparer les fêtes, tu as fais un voyage très émouvant à Domremy et Vaucouleurs, ses terres d’origine, peux-tu nous en parler ?

À Domrémy, j’ai pu découvrir la maison natale de Jehanne, qui est très sommaire. Les gens ont été très chaleureux, et m’ont accueillie les bras ouverts. Ce qui m’a le plus marqué là-bas, c’est la chapelle où la pucelle a fait sa première communion. Je me suis vraiment plongée dans le personnage, en marchant sur ses pas. À Vaucouleurs, il y a de magnifiques vitraux dans une église qui racontent l’histoire de Jehanne.

Propos recueillis par Caroline Kr

____________________________________________________________________________________________

Le programme du week-end

Organisées par l’association des Compagnons de Jehanne, les fêtes auront lieux les 20 et 21 mai. Parmi les temps forts, vous pouvez retrouver :

  • Le marché médiéval dans le parc Songeons tout le week-end.
  • Samedi 22h15 : le grand spectacle de chevalerie par la compagnie Cheval et Spectacle, avec l’arrivée de Jehanne, accueillie par Philippe Marini. Départ du défilé « Aux Flambeaux » de tous les costumés, en direction de l’Hôtel de Ville.
  • Dimanche 9h45 : accueil  de Jehanne sur le parvis de l’église St Jacques, suivi de la messe solennelle par Emmanuel Gosset, Vicaire générale.
  • À 17 heures : formation et départ du défilé de tous les costumés au Parc Songeons.

12000 m² d’exposition et de nombreuses animations à EXPO 60 ce week-end

Dès demain et jusqu’au 22 mai se tiendra EXPO 60, la Foire Exposition Départementale de l’Oise, à l’Elispace de Beauvais.

A3-EXPO60-2017-50.jpg

De nombreuses animations sont prévues lors de cette nouvelle édition d’EXPO 60, consultables dans le programme mis en ligne sur le site officiel d’EXPO 60. En effet, Affipub propose cette année lors de sa foire annuelle des baptêmes en tracteur, des promenades en poney, des démonstrations équestres, des tours en Ferrari et en Porsche, des animations de danse, un rallye touristique avec des véhicules de collection, mais aussi… des concerts et l’élection de Miss EXPO 60 ! Un programme varié, avec L’Armée comme invitée d’honneur qui proposera également un parcours du combattant de 40 m de long.

Depuis le début des années 50, les visiteurs découvrent lors de cette manifestation un nombre toujours plus important d’exposants proposant des produits divers en un seul et même endroit. Organisée en villages et espaces, la Foire Départementale proposera cette année :

  • le Village Autos et Loisirs
  • L’Espace Gastronomie et Vins
  • L’Espace Maison et Habitat
  • Le Village des Sports
  • Le Village de l’Agriculture et de la Ruralité

Différents food trucks proposeront des points de restauration. La Gastronomie Française sera par ailleurs mise à l’honneur avec de nombreux fromages, vins, champagnes et produits du terroirs à déguster.

Les quatre jours d’EXPO 60 garantissent cette année une fois encore une visite riche en découvertes.

Déborah Lecomte–Desprez

Entrée 3 € (gratuit pour les moins de 12 ans) Entrée gratuite le Vendredi 19 après midi et le lundi 22
Horaires: Vendredi 19 mai 2017 de 14h00 à 21h00 (soirée inaugurale) • Samedi 20 mai 2017 de 10h00 à 19h30 • Dimanche 21 mai 2017 de 10h00 à 19h30 • Lundi 22 mai  2017 de 10h00 à 18h00

Le Salon de la fleur a parfumé le Haras de Compiègne

Ce week-end du 13 et 14 mai, le Salon de la fleur, organisé par le Rotary Club de Compiègne sud, s’est installé au Haras.

Des plantes, bien sûr, mais aussi des bijoux, des vêtements, des spécialités locales ou encore des décorations de jardin ont attiré de nombreux visiteurs malgré le temps instable du week-end. Cette 5e édition du salon s’est déroulé au Haras de Compiègne, un magnifique cadre mis en valeur par toutes ces fleurs.

L’événement annuel était organisé au profit de l’association TransDoc, qui a pour but de rendre la lecture accessible à tous.

img_5102-1

img_5104-1

18472703_10209219162336755_734103749_o

18492995_10209219162456758_1295506404_o

18493880_10209219162736765_119256429_o

18472586_10209219162936770_464200292_o

18519159_10209219163056773_1704593303_o

18519403_10209219163256778_2061895736_o

18516654_10209219163296779_171300635_o

18472676_10209219163536785_1666083841_o

18519065_10209219164336805_1625776255_o

18493149_10209219164536810_984111539_o

18519009_10209219164856818_816703981_o

18493596_10209219187417382_1730903090_o

18516712_10209219187537385_2093365960_o

18472717_10209219193417532_1336342519_o

18472494_10209219193977546_921513589_o

Léa Czns